Jusque-là épargnée par la pandémie du Coronavirus, la préfecture de Kissidougou tente de se prémunir contre cette maladie. C’est dans ce cadre que les autorités locales se sont retrouvées pour prendre un certain nombre de mesures préventives à mettre en œuvre, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Avec 52 cas positifs, selon les chiffres officiels, la Guinée est ébranlée par le COVID-19, qui a entraîné plusieurs bouleversements dans le pays. Concentrée dans un premier temps à Conakry, la capitale, la maladie commence à toucher l’intérieur du pays. Des cas positifs ont été enregistrés ces derniers jours notamment à Kamsar et Labé. Pendant ce temps, à Kissidougou, on cherche à appliquer le dicton : « Mieux vaut prévenir que guérir ». Les autorités administratives, sanitaires et sécuritaires ont décidé de se donner les mains pour faire de la prévention. Plusieurs mesures ont été prises à cet effet, explique Dr Aly Badra Cissé, directeur préfectoral de la santé de Kissidougou.

« Nous avons d’abord procédé à l’information des acteurs, toutes hiérarchies confondues, les autorités à tous les niveaux, les partenaires également ont été informés, mais aussi les responsables religieux et les sages. On les a informés d’abord sur la maladie, les modes de transmission et les mesures de prévention. Après cela, nous avons mis en place un comité au niveau préfectoral qui est présidé par M. le préfet de Kissidougou, avec différentes commissions :

La commission de coordination (présidée par M. le DPS), la commission de surveillance, la commission de prise en charge, la commission de communication, la commission logistique. Déjà, la commission de communication est à pied d’œuvre ainsi que la commission de surveillance. Tous les services qui peuvent nous servir la plateforme de communication, y compris les communicateurs traditionnels, tous ces acteurs se déploient à l’heure actuelle pour informer et sensibiliser la population afin que nous soyons à l’abri de cette maladie », a-t-il indiqué.

Le DPS ajoute que « ces mesures de prévention individuelles et collectives sont strictement appliquées à l’hôpital préfectoral, au niveau des centres de santé, des postes de santé, à tous les niveaux. Nous avons des kits de lavage des mains, les agents utilisent des équipements de protection, et nous avons mis en place des équipes composées d’agents de sécurité et de santé pour assurer le contrôle de toutes les personnes », assure Dr Cissé.

Même son de cloche chez madame Traore Mamé Camara, chef du centre de santé de Madina. Elle indique que les mesures prises sont respectées dans son centre. « Moi-même, je fais partie de l’équipe de coordination mise en place au niveau de la DPS (Direction Préfectoral de la Santé). Notre DPS nous a dit de prendre des dispositions préventives. Donc, on a mis des groupes d’intervention sur place. Et au niveau de notre centre, j’ai réuni tout le personnel pour leur donner d’amples informations sur la maladie et sur les mesures prises pour l’éviter. Pour le moment, toutes les dispositions prises sont appliquées », a-t-elle laissé entendre.

Pour la mise en place de ces mesures de protection, les services de sécurité sont mis à contribution. Ils sont chargés de veiller à l’application des décisions prises par les autorités. « Nous avons pris toutes les mesures sécuritaires par rapport à ça. D’abord, les kits de lavage des mains sont placés au niveau de tous les services, nous faisons aussi la surveillance au niveau de la ville pour éviter des regroupements de plusieurs personnes. Ensuite, nous faisons des patrouilles par rapport à ça », a dit le chef d’escadron Kalia Dioubaté, commandant de la compagnie de gendarmerie territoriale de Kissidougou.

De Kissidougou, Niouma Paul Léno pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin