Sidya Touré, président de l’UFR

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, les résultats provisoires des très controversées élections législatives du 22 mars dernier en Guinée ont été publiés par la commission électorale nationale indépendante (CENI). Et, ces résultats donnent largement vainqueur le RPG arc-en-ciel. Ce parti qui a porté par deux fois (en 2010 et 2015) le Pr Alpha Condé au pouvoir en Guinée a récolté 42 sièges (sur les 76 qui étaient en jeu) à la représentation proportionnelle et 37 sièges (sur les 38 qui étaient à disputés) à l’uninominal. En tout, le parti a réussi à obtenir 79 députés sur les 114 que comporte l’Assemblée nationale.

Les 35 autres sièges ont été partagés entre plusieurs petits partis. L’UDG de Mamadou Sylla a eu 4 sièges, le MPDG de l’ancien ministre Siaka Barry a gagné 3 sièges, l’UPR de Bah Ousmane (ministre conseiller du président de la République) a eu 2 sièges, les NFD de Mouctar Diallo (actuel ministre de la jeunesse) s’est adjugé 2 sièges, le parti GDE d’Aboubacar Soumah (député sortant de Dixinn) a obtenu 2 sièges), l’UFC d’Aboubacar Sylla (actuel ministre des transports) a eu 2 sièges, ADC-BOC et RDIG se sont retrouvés avec 2 sièges chacun. Les autres partis restants ont chacun eu un seul et unique siège.

Mais, pour le leader de l’Union des Forces Républicaines, ces résultats frisent le ridicule. Dans un Tweet ce jeudi, 02 Avril 2020, Sidya Touré (dont le parti avait boycotté les élections législatives), a tourné en dérision ces résultats qu’il colle à la peau du président Alpha Condé.

« Profitant du désarroi des guinéens qu’il a abandonné face au COVID-19, Alpha Condé a procédé à la distribution, à ses alliés, des sièges de députés d’un parlement inexistant. Un bonbon par-ci, une sucette par-là. Pas de résultats par bureau de vote bien sûr », a écrit Sidya Touré, tout en concluant avec le hastag « #Amoulanfé (slogan du FNDC qui signifie : ça ne marchera pas, ndlr).

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin