La Guinée a connu une baisse du prix du litre du carburant à la pompe de seulement 1000 francs guinéens depuis le mercredi, 1er avril 2020. Cette mesure du gouvernement est diversement appréciée dans la ville de Kankan. Si d’aucuns disent qu’ils s’attendaient à plus d’efforts du gouvernement dans la diminution, d’autres pensent que c’est plutôt un pas dans la bonne direction, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le baril de pétrole a connu une chute vertigineuse de 70 à 20 dollars sur le marché international, suite à la crise sanitaire sans précédent que connait le monde entier. C’est dans cette dynamique que le prix du litre du carburant à la pompe est passé de 10 000 à 9 000 francs guinéens dans notre pays.

Interrogés à ce sujet, plusieurs citoyens de la commune urbaine de Kankan saluent cette mesure mais trouvent que les autorités auraient pu faire mieux dans une conjoncture compliquée.

Selon Sidikiba Kaba, un citoyen de la commune urbaine, le litre devrait être vendu entre 5000 et 6000 francs guinéens. « Pour moi, les 1000 francs guinéens de diminution sont trop petits. Vous savez que la situation économique du pays est très compliquée. Donc, quand on diminue seulement 1000 GNF, c’est comme si on avait absolument. C’est un geste insignifiant à mes yeux », soutient Sidiki Kaba.

Dr Lounceny Chérif, président du Conseil Régional des Organisations de la Société Civile de Kankan

Pour Dr Lounceny Chérif, président du Conseil Régional des Organisations de la Société Civile de Kankan, ce premier geste du gouvernement en cette période de coronavirus est à féliciter. « D’abord, je félicite le gouvernement pour ce premier geste de réduction du prix du litre à la pompe. Ce n’est qu’un début. Certainement, ça va continuer. J’invite le peuple de Guinée à prendre acte de ça, les gens comprendront que la volonté ne manque pas. Cette pandémie du coronavirus a créée trop de problèmes aux gouvernements du monde, pas la Guinée seulement. Donc, si un effort est fait, acceptons ça et souhaitons que cela aille de l’avant », a-t-il laissé entendre.

Thierno Abdoulaye Bah, maintenancier en Informatique

Même son de cloche chez Thierno Abdoulaye Bah, maintenancier en Informatique, qui invite à faire preuve de patience. « En ce qui concerne la baisse du prix du litre à la pompe, moi je suis ravi. Avec cette réduction de 1000 GNF, je ne pourrais pas dire que c’est petit, parce que même si c’était 500 GNF, ça allait être bon. Donc, j’appelle les uns et les autres à se patienter. Ce n’est qu’un début. Peut-être que dans les jours à venir, les autorités peuvent diminuer encore plus que ça », pense-t-il.

Interrogés sur la question, les responsables syndicaux et les chauffeurs de Kankan sont restés muets comme une carpe.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin