Dr Mohamed Condé, en service à la pédiatrie de l’hôpital Ignace Deen et vice coordinateur de la CONAPROS

Dr Mohamed Condé, vice-coordinateur de la Coalition Nationale des Professionnels de Santé (CONAPROS), n’est pas content de la gestion de l’épidémie du Coronavirus en Guinée. Dans un entretien accordé à un journaliste de Guineematin.com, le médecin a dénoncé le manque de proactivité des autorités sanitaires de notre pays dans la prévention et la riposte contre cette maladie.

Selon lui, si la Guinée se retrouve avec 73 cas confirmés de Covid-19, c’est parce que les autorités du pays ont manqué d’anticipation. « Par rapport à la gestion de cette pandémie dans notre pays, je ne vais pas aller du dos de la cuillère, parce que notre devoir aussi c’est de dénoncer certains faits et d’apporter certaines mesures de correction. Dès le début de cette pandémie, lorsqu’il y a eu un seul cas en Guinée, on a fait des alertes, on a annoncé. Parce que nous avons dit que si on avait confiné dès le départ tous les passagers venus des pays contaminés en Europe depuis le 12 mars, avec des prises de température journalières, on n’en serait pas là aujourd’hui. Je veux dire que même si on avait eu des cas positifs parmi eux, on aurait quand même eu moins de contacts.

Mais, fort malheureusement, cela n’a pas été le cas. Aujourd’hui, la plupart des cas confirmés que nous avons, ce sont des personnes venues d’elles-mêmes se présenter à l’ANSS (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire). Et selon des informations que nous avons reçues, certaines personnes, qui se sont auto-confinées et qui sont parties vers l’ANSS pour faire un prélèvement, pour faire des tests, on nous fait comprendre que ces personnes ont été rejetées par une structure de l’ANSS qui a dit que ce n’était pas la peine. J’ai des exemples : il y a même mon chef service qui en fait partie, qui m’a même appelé pour me demander comment il doit faire pour se prélever. Nous dénonçons cet état de fait », a laissé entendre ce médecin, en service à la pédiatrie de l’hôpital Ignace Deen de Conakry.

Par ailleurs, Dr Mohamed Condé soutient que même les médecins qui sont en première ligne de la lutte contre cette épidémie ne sont pas à l’abri. Car, souligne-t-il, ils manquent de moyens nécessaires. « Aujourd’hui, nous les médecins qui sommes dans les hôpitaux, nous sommes les premiers agents, nous sommes les premiers soldats face à cette maladie. Nous n’avons pas d’équipements de protection. Le masque que je porte, je l’ai acheté de mes propres frais. Est-ce que c’est normal ? Non, ce n’est pas normal.

Si nous les médecins, nous devons combattre cette maladie, nous devons traiter les patients, il faudrait que nous d’abord, nous soyons protégés, parce que nous sommes les premiers vecteurs de cette maladie. C’est la raison pour laquelle, nous lançons un appel au ministère de la Santé, nous lançons un appel au niveau de l’ANSS, afin que ces deux organismes prennent à bras le corps la protection des professionnels de santé au niveau des hôpitaux, au niveau des CMC (Centres Médicaux Communaux) », a-t-il exhorté.

Dr Mohamed Condé, en service à la pédiatrie de l’hôpital Ignace Deen et vice coordinateur de la CONAPROS

Pour sa part, le vice coordinateur de la Coalition Nationale des Professionnels de Santé (CONAPROS) assure que sa structure est bien disposée à appuyer les autorités sanitaires dans la lutte contre la propagation du Covid-19 dans notre pays. « Dans la prévention et la lutte contre cette épidémie, la CONAPROS a déjà mis en place une équipe que nous allons mettre à la disposition du ministère de la Santé et de l’ANSS afin de leur apporter une aide dans le cadre de la sensibilisation des populations sur le terrain.

Nous allons nous battre afin de trouver un nombre maximum de professionnels de santé, un maximum de jeunes que nous allons former en matière de communication et de sensibilisation et les déployer sur le terrain en fonction de zones et des régions du pays. Mais, ce n’est pas nous qui gérons l’épidémie. Donc, ces jeunes-là seront mis à la disposition de l’ANSS et du ministère de la Santé afin qu’ils puissent les utiliser dans la sensibilisation. Je crois que ça va être un grand effort de la part de la CONAPROS pour essayer d’aider le gouvernement dans sa lutte de riposte contre le Covid-19 », a dit Dr Mohamed Condé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin