Honorable Saikou Yaya Barry, secrétaire administratif de l’UFR

La validation du controversé référendum constitutionnel du 22 mars dernier suscite des réactions d’indignation des politiciens membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR), interrogé à ce sujet hier, vendredi 3 avril 2020, quelques heures après la publication de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle, dénonce des institutions phagocytées par le président Alpha Condé.

Selon le député, Saïkou Yaya Barry, avec 89, 76% en faveur de Oui, la juridiction supérieure qu’est la Cour Constitutionnelle, a ainsi donné raison à ceux qui l’accusent d’être à la solde du pouvoir en suivant toujours la ligne tracée par le chef l’Etat, Alpha Condé. « Comme j’ai toujours dit, ce sont des institutions qui sont phagocytées par Alpha Condé. C’est ce qu’Alpha Condé dit qu’ils feront. N’oubliez surtout pas que l’arrivée de ce président a suscité beaucoup d’inquiétude aux yeux des Guinéens et même de la communauté internationale, par la manière dont il est arrivé à la tête de pays. Imaginez-vous que nous avons une Cour Constitutionnelle aujourd’hui qui n’est pas au complet. Elle doit être constituée de neufs juges, si je ne me trompe. Kéléfa Sall est décédé. Qui le remplace ? Et la décision de la Cour Constitutionnelle doit-être une décision à l’unanimité des membres. Ça veut dire que nous sommes dans le faux du début à la fin. Alpha Condé a réduit l’Etat à néant. Nous sommes dans un Etat néant. Aujourd’hui, aucune règle, aucun principe, aucune loi ne suit normalement son cours dans l’exercice du pouvoir d’Alpha Condé », lance ce proche de Sidya Touré.

Très remonté par la façon dont les Guinéens sont dirigés, l’honorable Saïkou Yaya Barry tire à boulets rouges sur les responsables des institutions républicaines qui obéissent, selon lui, au président de la République pour sauvegarder leurs intérêts égoïstes. « C’est la volonté pure et simple d’Alpha qui se dessine et la cupidité des hommes qui sont à la tête de ses institutions qui obéissent sans se référer, sans penser à leurs enfants, sans penser à l’histoire et à l’avenir de ce pays. Ce qui les intéresse, c’est les pécules qu’on leur donne et les conditions de vie qu’on assure pour eux. Mais, ils doivent savoir qu’Alpha Condé, avant d’arriver au pouvoir, il n’avait pas l’argent de l’Etat. Donc, leur devoir c’est de faire en sorte que les choses marchent normalement ; mais, ce n’est pas ce qu’ils font. Ils considèrent que tout ce qu’Alpha fait pour l’Etat, c’est un cadeau qu’il leur fait. C’est très dangereux pour notre pays. Nous devons reconstruire notre Etat dès après le départ d’Alpha parce que ça ne peut pas fonctionner ainsi », a martelé l’opposant.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin