Mamadou Baïlo Bah, 28 ans, et Abdourahamane Bah, 25 ans, ont comparu ce lundi, 06 avril 2020, devant le tribunal correctionnel de Mafanco. Jugés pour détention et consommation de chanvre indien, les deux jeunes ont été condamnés à trois ans de prison assortis de sursis, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est dans le cadre de la lutte contre le trafic de stupéfiants que ces deux jeunes, tous des portefaix au marché de Madina, ont été interpellés par les services de sécurité. Ils ont été placés sous mandat de dépôt le 02 mars dernier, et leur procès s’est ouvert ce lundi 06 avril au tribunal de première instance de Mafanco. A la barre, les deux prévenus ont reconnu les faits de consommation de drogue mais ont plaidé non coupables pour la détention.

« Le travail que nous faisons nous exige un effort physique considérable. Pour venir à bout de cet effort et supporter le stress qui l’accompagne, nous sommes obligés parfois de faire recours au chanvre indien. C’est pourquoi, chaque matin, avant de commencer, nous achetons une à deux boules pour fumer. Je reconnais que nous en consommons presque tous les jours, parfois même deux fois par jour. Mais pour ce qui est de la détention, ça je n’en connais rien parce que nous, nous partons acheter avec des gens pour fumer immédiatement », a expliqué Abdourahmane Bah.

Prenant la parole pour présenter ses réquisitions, la représentante du ministère public, Joséphine Loly Tinkiano, a tout d’abord rappelé les circonstances dans lesquelles les prévenus ont été arrêtés avec de requérir une peine d’un an avec sursis contre eux. « C’est dans le cadre de la lutte contre la drogue et tous les stupéfiants similaires que les forces de sécurité ont mis en place une stratégie pour dénicher tous les consommateurs. Ainsi, au cours d’une de ces missions, les prévenus ici présents ont été interceptés et déférés à notre parquet ici. Devant le juge d’instruction, ils ont reconnu tous les faits mis à leur charge.

Mais, ce sont des gens, ils ne mesurent pas les conséquences de la drogue. Et pour lutter contre ces conséquences qui peuvent être irréversibles, le législateur a prévu deux mécanismes : la répression et la prise en charge. Pour ce qui est de la répression et qui relève de notre domaine, ce sont les articles 813 et 832 qui la prévoient. C’est pourquoi nous requérons qu’il vous plaise de maintenir les prévenus dans les liens de la culpabilité et de les condamner à 1 an de prison avec sursis et à une amende 333 mille francs chacun », a-t-elle requis.

Ces réquisitions ont visiblement semblé légères aux yeux du président du tribunal audiencier. Amadou Kindy Baldé a condamné les prévenus à une peine de 3 ans assortis de sursis et une amende de 333 mille francs chacun. Il a également ordonné la saisie et la destruction des 111 boules de chanvre indien qui auraient été saisies sur eux.

Alsény KABA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin