Dr Mamoudou Kotèban Camara, un des pionniers de cette recherche

Alors que le Covid-19 préoccupe de plus en plus à travers le monde, des tradi-praticiens de Kankan annoncent avoir trouvé un médicament contre le virus mortel. Cette annonce du groupe dénommé « N’ko Semba » a fait couler beaucoup d’encre et de salive, notamment dans les rangs des responsables de la Direction Préfectorale de la Santé (DPS) de Kankan. Les responsables de cette structure rejettent cette annonce et s’en remettent à la science, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

L’annonce du groupe dénommé « N’ko Semba » a été jugée très osée en cette période de crise sanitaire où le coronavirus se propage inexorablement. La Guinée compte déjà 121 cas confirmés de coronavirus et de très nombreux contacts. C’est à ce moment précis que ce groupe de tradi-praticiens dit avoir trouvé un remède contre le Covid-19.

Selon Dr Mamoudou Kotèban Camara, un des pionniers de cette « découverte », son association était au courant de l’existence du Coronavirus depuis 2010. « Nous, on était au courant de l’existence de cette maladie depuis 2010. C’est pourquoi nous avons donné l’information pour que l’Etat nous fasse confiance. Nous avons deux sortes de médicaments : l’un concerne la prévention et l’autre traite ceux qui sont déjà atteints de Coronavirus. On a confiance à notre produit et on peut venir en aide aux populations guinéennes », a-t-il laissé entendre.

Sayon Sidibé, chargé à la communication à la direction préfectorale de la santé

Mais, la Direction Préfectorale de la Santé (DPS) de Kankan invite les tradi-praticiens à encore plus d’efforts dans la recherche. C’est ce qu’a indiqué Sayon Sidibé, chargé de communication de la DPS de Kankan et responsable en charge des médicaments traditionnels. « Un virus n’a pas de médicament spécifique. C’est la science qui le dit. Nous, nous sommes prêts à travailler avec eux ; mais, s’ils disent avoir trouvé le médicament, c’est là où nous ne sommes pas d’accord parce que même les scientifiques n’ont pas trouvé de vaccin. C’est les symptômes qu’on traite. Ils n’ont qu’à encore continuer à chercher », conseille monsieur Sidibé.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin