Sékou Koundouno, Administrateur Général de la Cellule Balai Citoyen et responsable des stratégies et planification du FNDC

Comme annoncé précédemment, le président Alpha Condé a promulgué hier lundi, 06 avril 2020, la controversé nouvelle constitution qui a fait couler encre et salive ces derniers temps en Guinée. Dans les rangs du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), les réactions d’indignation ne manquent pas, après la lutte âpre et meurtrière menée contre ce projet depuis une année.

Joint au téléphone dans la journée de ce mardi, Sékou Koundouno, responsable des stratégies et planification du FNDC, a tiré à boulets rouges sur la nouvelle constitution qu’il trouve « illégale et illégitime ».

Pour Sékou Koundouno, membre de la coordination nationale du FNDC, c’est la Constitution du 22 mai 2010 qui est toujours en vigueur et qui engage le peuple de Guinée. C’est pourquoi, précise-t-il, il ne peut donner du crédit à une telle promulgation qui ne mérite pas de commentaire.

Décryptage !

« Au niveau du FNDC, c’est la Constitution de mai 2010 qui s’applique à nous et qui engage le souverain peuple de Guinée dans sa composante politique, sociale et syndicale. Nous ne pouvons prêter l’occasion à commenter un chiffon dans la mesure qu’il n’obéit à aucune légalité et légitimité du souverain peuple. Le FNDC ne reconnait pas les institutions issues de ce chiffon. Le FNDC se réserve le droit d’user de tous les moyens légaux afin de sortir l’artillerie lourde pour intensifier les manifestations… ».

Propos recueillis par Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin