Comme annoncé précédemment, la pandémie due au nouveau coronavirus fait des ravages à travers le monde. Et, la Guinée n’est nullement épargnée par cette maladie. A ce jour, le pays compte 159 cas confirmés de COVID-19 (dont 5 sortis guéris) et des milliers de contacts. Et, pour limiter la propagation de cette pandémie dans le pays, les autorités guinéennes ont annoncé des mesures contraignantes qui bouleversent le quotidien des Guinéens. Le gouvernement a aussi annoncé des mesures sociales. C’est dans ce cadre que le gouvernement a annoncé la gratuité du train ConakryExpress, pendant trois mois.

Seulement, quelles heures après cette annonce qui a été faite par le Premier ministre, des Guinéens ont dénoncé « une mesure du gouvernement qui constitue une insulte à l’intelligence des guinéens ». Car, ce train qui fait l’objet de la présente mesure est à l’arrêt depuis près de sept mois maintenant. « Depuis le 13 septembre 2019, le train est à l’arrêt », nous a confié un responsable syndical des travailleurs de Conakry-Express.

Joint au téléphone ce mercredi, 08 avril 2020, par un reporter de Guineematin.com, Mohamed Fonfing Diakhaby, le Directeur Général Adjoint de Conakry-Express, a confirmé l’arrêt du train voyageur de Conakry, tout en précisant que cet arrêt n’a rien à voir avec une panne technique dudit train.

Mohamed Fonfing Diakhaby, Directeur Général Adjoint de Conakry-Express

« Actuellement, nous avons commencé tout ce qu’il faut pour la remise à niveau du train. Parce que le train en lui-même n’a pas de problème. La remise à niveau s’opère ; mais, le problème que nous (la direction de Conakry-Express) avons, c’est celui que nous (population) avons créé nous-mêmes. Parce que la population met les ordures sur la voie (les rails). Aujourd’hui, la voie est envahie ; et, il y a près de dix mille (10 000) tonnes d’ordures à enlever. Mais, le gouvernement a signé un contrat avec une société pour l’assainissement de la ville de Conakry. Et, comme la voie ferrée est dans la même zone, le département des transports a invité cette société à activer l’enlèvement des ordures. La société est déjà sur le terrain ; et, elle a commencé le travail. Donc, dès qu’elle termine, nous mettrons le train en route… », Mohamed Fonfing Diakhaby.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin