L’état d’urgence sanitaire décrété pour freiner la propagation du coronavirus est caractérisé par la prise de mesures d’hygiène et plusieurs autres restrictions. Le respect de ces mesures n’est pas encore une réalité au grand marché de N’zérékoré où la promiscuité saute aux yeux et constitue un risque réel dans la propagation de la maladie. Tel est le constat fait sur place hier, mercredi 08 avril 2020, par le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Malgré les nombreuses actions entreprises sur le terrain, les cas testés positifs au coronavirus se multiplient en Guinée, provoquant chaque jour plus d’inquiétude. Alors que dans certaines parties du pays on assiste à l’observance stricte des mesures de prévention, dans certaines parties de la ville de N’zérékoré, on note un certain laisser-aller.

La journée du mercredi, jour de marché hebdomadaire, a été l’occasion de constater l’ignorance des mesures d’urgence sanitaire édictées par le gouvernement pour rompre la chaîne de contamination. Commerçants, marchands, simples clients, se frottent les uns contre les autres en longueur de journée sans se soucier de quoi que ce soit.

Le marché central ne dispose que de quelques rares kits de lavage de mains installés par la mairie. Au niveau des portes d’entrée, certains kits sont presque vides. Certains individus passent sans même jeter un coup d’œil sur les solutions de chlore. La distanciation sociale, le lavage des mains, la prise de températures, le port de masques ne préoccupent que peu les passants.

Quand aux taxi-motards, ils continuent de transporter 2 à 3 passagers, augmentant les risques.

Pour l’heure, aucune déclaration n’est enregistrée de la part des autorités de la ville sur les mesures barrières que doivent suivre les populations. Il n’y a que quelques ONG et les médias qui mènent des actions de sensibilisation contre le Covid-19 dans la ville.

Dans les quartiers, les domiciles, les lieux de vente et les ateliers de couture, c’est à leur propre initiative que les populations ont installés des kits sanitaires pour parer à toute éventualité.

De Nzérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin