Selon des informations confiées à Guineematin.com, un militant du FNDC et conseiller au sein de la section motard de l’UFDG a été brièvement interpellé dans la journée du mercredi 8 avril 2020, au centre-ville de Koundara. L’annonce de cette nouvelle a provoqué une vive tension, entraînant la fermeture du marché central de la ville.

Malgré les mises en gardes des autorités par les responsables du FNDC, la persécution des opposants à la nouvelle constitution continue tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Dans la journée d’hier, mercredi 8 avril 2020, Alpha Oumar Kanté, membre actif du FNDC issu des rangs de l’UFDG, principal parti d’opposition du pays, a été brièvement interpellé par des gendarmes à Koundara. Informées de cette arrestation, de nombreux citoyens ont fermé les boutiques et magasins situés au marché central de la vielle pour rallier la gendarmerie et exiger sa liberté immédiate et sans condition. Finalement, l’opposant a été remis en liberté.

Alpha Oumar Kanté, membre du FNDC Koundara

Joint au téléphone par Guineematin.com peu après sa libération, Alpha Oumar Kanté est revenu sur cette situation. « C’est aux environs de 14 heures qu’un groupe de gendarmes est venu m’arrêter pour me conduire au niveau de leur base. A notre arrivée, ils ont dit que je fais partie de ceux qui avaient détruit le bureau de vote installé à l’école primaire Mamadioula. Mais, j’ai dit que je ne connais pas de quoi ils parlent. Ensuite, ils m’ont demandé si j’avais été pour voter, j’ai dit non, parce que ce vote ne m’intéressait pas. Par la suite, ils m’ont demandé où j’avais passé la journée du 22 mars, j’ai dit que c’est chez mon oncle.

Après mon arrestation, les populations de Koundara se sont levées et ont fermé boutiques et magasins pour aller me soutenir à la gendarmerie. Les gens ont exigé ma libération immédiate et sans condition parce que ce sont des accusations non fondées. Vu la mobilisation des populations, ils m’ont finalement laissé partir. Mais, je me dis que l’affaire n’est pas encore terminée, ils ont juste cédé à la pression populaire », a-t-il laissé entendre.

Alpha Oumar Kanté dénonce une autre tentative d’intimidation qui, rassure-t-il, ne passera pas. « Je suis un conseiller au sein de la section motard de l’UFDG à Koundara et membre du FNDC. Ce sont des intimidations, mais la mobilisation des populations que j’ai vue aujourd’hui me galvanise davantage. Cette mobilisation me donne plus de courage et de détermination à continuer le combat. C’est Dieu qui est fort et c’est seulement lui qu’il faut craindre, personne d’autre », a dit l’opposant.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin