Comme annoncé précédemment, le SLECG d’Aboubacar Soumah a annoncé ce jeudi, 09 avril 2020, la suspension de la grève des enseignants qu’il a déclenchée le 09 janvier dernier, pour réclamer l’augmentation des salaires des enseignants guinéens. Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée a justifié cette décision par la nécessité d’unir toutes les forces pour lutter contre la pandémie du coronavirus qui sévit dans le pays. Une décision accueillie avec joie et soulagement par le responsable du SLECG à Mamou, interrogé par le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

« Je suis très content de cette suspension de la grève parce que ça nous permettra bien sûr de respirer mais aussi de décrisper cette situation qui a longtemps perduré. Je suis très content, très soulagé de cette initiative de suspendre pour l’instant notre grève. Vraiment, c’est un sentiment de satisfaction et de fierté qui m’anime aujourd’hui. Cela prouve à suffisance que le SLECG n’est pas l’ennemi du peuple ni du gouvernement. Nous réclamons juste un droit constitutionnel », a réagi Thierno Souleymane Sall.

Tierno Souleymane Sall, secrétaire Général du SLECG Préfectoral de Mamou

Le secrétaire général du bureau préfectoral du SLECG à Mamou a mis l’occasion à profit pour inviter les enseignants à s’impliquer activement dans la lutte contre la propagation du COVID-19 dans le pays. « Nous demandons l’implication totale et inconditionnelle de tous les enseignants et enseignantes dans la lutte contre cette pandémie de COVID-19. L’enseignant est un modèle, nous avons la moitié de la population qui sont nos élèves et leurs parents.

Chacun de nous peut sensibiliser dans son quartier, dans son village, dans sa sous-préfecture voire dans la préfecture où il enseigne. D’ailleurs, nous sommes déjà habitués au lavage des mains lors de la maladie à virus Ebola. Nous invitons tous les acteurs de l’éducation de respecter les mesures préventives, parce que si un élève ou un enseignant est affecté, difficilement l’école va rouvrir ses portes », a-t-il fait remarquer.

A noter que la suspension de la grève des enseignants intervient à un moment où les salaires de nombreux enseignants en service à Mamou, y compris le responsable local du SLECG, sont gelés depuis quelques mois.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin