A Conakry, la situation des personnes souffrant d’insuffisance rénale préoccupe les spécialistes en cette période de crise sanitaire due à la propagation du coronavirus. En effet, certains nouveaux malades refusent catégoriquement de se rendre à l’hôpital pour suivre leur traitement. Ces derniers courent ainsi un gros risque qui pourrait même leur être fatal, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Dr Mamadou Saliou Baldé, médecin Néphrologue à l’hôpital Donka

C’est Dr Mamadou Saliou Baldé, médecin au service de néphrologie et d’hémodialyse de l’hôpital national Donka, qui a tiré la sonnette d’alarme. Il indique que la situation est très inquiétante. « Notre première inquiétude est que nous ne souhaitons pas que nos patients atteints d’insuffisance rénale chronique surtout hémodialysés, contractent cette épidémie du Covid-19. On ne le souhaite pas. Mais si cela arrive, ça va être un grand danger.

Parce que ce sont des patients à risque, ce sont des patients qui ont beaucoup de comorbidités : ils sont hypertendus, ils sont diabétiques, ils sont la maladie rénale chiropratique, ils ont des insuffisances cardiaques, ils ont même des problèmes pulmonaires. Donc, si l’un d’entre eux arrive à contracter cette maladie, vraiment si la prise en charge n’est pas adéquate, on craint fort que ça ne finisse mal pour lui », a-t-il indiqué.

C’est pour cette raison, dit-il, que le service de néphrologie et d’hémodialyse de Donka a anticipé en prenant des mesures d’hygiène adéquates. Des mesures qui continuent d’être renforcées au fur et à mesure pour ne pas que la maladie arrive sur les lieux. « Nos patients qui sont hémodialysés, ils sont régulièrement suivis à l’hôpital national Donka. Ceux-ci sont déjà préparés parce qu’il y a eu des missions de sensibilisation et d’information et ils savent que leur vie dépend de la dialyse.

S’ils restent une semaine sans faire la dialyse, ils vont mourir parce que les reins ne travaillent plus. Le gros problème, ce sont les nouveaux malades. Ils sont diagnostiqués ailleurs pour des problèmes rénaux, ils doivent être orientés chez nous les néphrologues à Donka. Et, sachant que la prise charge du coronavirus se fait à Donka, ils ont peur de venir. Nous sensibilisons mais ce n’est pas toujours facile », a révélé Dr Mamadou Saliou Baldé.

Ce médecin néphrologue rassure donc les personnes souffrant d’insuffisance rénale qu’ils peuvent aller faire leur suivi à l’hôpital sans aucun risque. « Le risque de propagation de l’épidémie dépend des personnes contacts. Nous, les maladies que nous traitons ne sont pas liées à ce virus. Maintenant si les gens qui souffrent de problème rénal contractent le Covid-19, ils ne peuvent aussi être suivis qu’à Donka. Donc la solution, c’est de continuer la sensibilisation pour que tout le monde adhère au dépistage et respecte les mesures barrières », a laissé entendre Dr Baldé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin