Pour accompagner les populations guinéennes et leur permettre de surmonter les difficultés économiques liées au Covid-19, le gouvernement a décidé de prendre en charge les factures d’eau et d’électricité d’avril à juin 2020. Quelques jours après cette annonce, l’on assiste à des coupures intempestives du courant électrique tant à Conakry que dans certaines villes de l’intérieur du pays. Une situation qui agace les citoyens de Kankan, qui alternent le manque d’électricité et d’eau dans la ville, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Pour soulager les populations, en proie aux conséquences économiques du Covid-19, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures. Parmi elles, figure la gratuité de l’électricité et de l’eau pour 3 mois. Mais sur le terrain, les traditionnelles coupures de courant ont repris, au grand dam des citoyens qui commencent à se poser des questions sur cette gratuité.

Dans la commune urbaine de Kankan, les citoyens commencent à se plaindre alors qu’il y avait un semblant de normalité ces derniers temps. L’eau et surtout le courant électrique, devenus réguliers dans le Nabaya, commencent à manquer réellement.

madame Fanta Sangaré

Cette situation n’est pas du goût de madame Fanta Sangaré, citoyenne de la commune urbaine. « Ils nous ont dit que le courant et l’eau sont gratuits. Mais, quand on payait, c’était mieux que ce qu’on a maintenant. Chez moi ici, je n’ai ni eau ni électricité… Franchement quand même, nous ne sommes pas contents », a-t-elle lancé.

Même son de cloche madame Kognoba Diané, une autre citoyenne de la ville de Kankan, confrontée au même problème. Le manque d’électricité fait qu’elle ne regarde plus les infos de la télévision nationale, notamment l’édition de 20 h 30. « On ne gagne pas de courant actuellement, si ça part à 20h ou 21h, ça ne revient que le lendemain. Pour l’eau, c’est un peu soulageant. Nous avons nos télévisions ici, c’est pour suivre les informations. Mais, le manque de courant électrique ne nous le permet pas. C’est vraiment emmerdant », a-t-elle lancé.

madame Kognoba Diané

Quelques jours après l’annonce de ces mesures d’accompagnement, Thierno Abdoulaye Baldé avait été très enchanté. Mais, cet espoir s’est vite évaporé avec les agissements d’Electricité de Guinée (EDG) qui ne rate aucune occasion de se rappeler au bon souvenir des citoyens. « J’ai été très ravi de l’annonce sur les mesures d’accompagnement du gouvernement concernant la gratuité de l’eau et du courant. Mais, je suis déçu. Avant, je suivais les informations. Mais depuis cette annonce, je n’ai plus de nouvelles parce qu’il n’y a pas de courant. Je ne sais pas maintenant si les responsables d’EDG refusent délibérément de nous envoyer le courant ou s’ils ont des problèmes. Mais en tout cas, nous n’avons pas de courant. »

Abordés pour leur version des faits, les responsables locaux d’EDG et de la SEG de Kankan ont préféré se murer dans le silence.

Selon plusieurs observateurs, la gratuité de l’eau et du courant ressemble à un « un cadeau empoisonné » offert aux guinéens.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin