Dr Sory Doumbouya, DRS de Faranah

La pandémie du Covid-19 se propage inexorablement en Guinée avec quelques 438 cas déjà enregistrés à la date d’hier, jeudi 16 avril 2020. Des cas de patients guéris et sortis du Centre de Traitement Epidémiologique (CTE) de Donka sont également annoncés par l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire (ANSS). Déclaré guéri de la maladie, Mamady Sidibé, le seul cas que Faranah a enregistré, est rentré dans sa ville. Mais, son retour a failli tourner au vinaigre d’autant plus que ses parents se sont attaqués aux services et autorités sanitaires de Faranah qu’ils accusent d’avoir menti sur la maladie de Mamady Sidibé, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Un groupe d’individus s’est attaqué aux directions régionale et préfectorale de la Santé, et à l’hôpital régional de Faranah dans la journée du mercredi, 15 avril 2020, qu’ils accusent d’avoir menti sur le statut sérologique de Mamady Sidibé. Des informations qu’ils auraient reçues de monsieur Sidibé, le seul cas testé positif au coronavirus à Faranah, aujourd’hui guéri.

C’est pour tirer les choses au clair et taire les rumeurs que la Direction Régionale de la Santé (DRS) de Faranah a apporté des précisions sur le cas Mamady Sidibé. C’est Dr Sory Doumbouya, chef section planification, formation et recherche à la DRS, qui a pris la parole pour rappeler que Mamady Sidibé est un malade du Covid-19, qui avait disparu des radars à son arrivée en Guinée avant qu’il soit retrouvé à Faranah. « C’est un monsieur qui était venu d’Espagne. De l’Espagne, il est parti en Belgique. Ensuite, le 7 mars il était en France. Et le 15 mars, il est rentré en Guinée. À l’aéroport international de Conakry, il a été testé positif et confiné. Entre-temps, l’OMS nous a appelés pour nous dire qu’un des malades a disparu, qu’ils auraient appris que l’intéressé est venu à Faranah. Alors, on s’est mis à la recherche de ce monsieur et on l’a retrouvé », a expliqué Dr Sory Doumbouya.

Poursuivant, Dr Doumbouya a laissé entendre qu’il a fallu une débauche d’énergie pour le retrouver et l’amener à Conakry, au CTE. « Quand on l’a retrouvé, on a continué à le suivre. Pendant son suivi, son tableau a changé. Après, Conakry nous a dit de l’envoyer parce qu’il était confiné et c’est dans ce suivi qu’il avait fui pour venir à Faranah. Alors, on a cherché à le convaincre. Il était difficilement accessible, il n’a pas voulu coopérer au départ. Mais, on avait réussi à le ramener à Conakry et ça c’était avec l’aide des autorités. Alors, il est parti avec un de ses frères. Les deux ont été testés : son frère qui était négatif était revenu. Maintenant, Mamady Sidibé a été testé positif. Alors, on l’a maintenu là-bas pour des fins de traitement. Après avoir passé une certaine période de traitement, on a repris son test qui est sorti négatif. On le lui a dit ».

Par rapport à l’attaque dont ils ont été victimes, Dr Doumbouya accuse Mamady Sidibé. « Maintenant, l’erreur qu’il a commise, c’est qu’il a appelé sa famille pour dire qu’on a menti sur lui. Alors, c’est ce qui a mis un peu en déroute tout le monde alors qu’il était testé positif. Et, c’est à cause de ça que Faranah a eu des problèmes ».

Pour finir, Dr Sory Doumbouya invite Mamady Sidibé, en tant que guéri, de les aider à lutter contre les réticences et autres stigmatisations. « Nous voulons même l’inviter, s’il aime sa région, qu’il vienne témoigner lui-même à la radio, pour dire qu’il était malade, mais qu’il remercie Dieu parce qu’il est guéri. C’est une maladie à déclaration obligatoire, ce n’est pas une maladie honteuse et il est guéri… ».

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tél. : 00224 620 24 15 13 / 660 27 27 07

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin