Attaque armée à Mandiana : deux personnes blessées par balles, une forte somme d’agent emportée

Les coupeurs de routes qui sévissent sur la nationale Kankan-Mandiana font encore parler d’eux. Dans la journée du mardi, 21 avril 2020, ils ont attaqué deux habitants de la sous-préfecture de Morodou, située à 25 kilomètres de la ville de Mandiana. Les hommes armés ont tiré sur leurs victimes avant d’emporter tout ce qu’ils possédaient, a appris le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

C’est à la sortie de la ville de Mandiana que les deux compagnons d’infortune : Madou Diallo, gérant de la station-service de Morodou, et Lancinè Diakité, agriculteur, sont tombés sur les coupeurs de route. Tous les deux ont été blessés par balles et tout l’argent qu’ils avaient a été emporté. « Ils (les coupeurs de route) sont venus nous bloquer le passage à quelques mètres de l’arc de bienvenue. Aussitôt, ils nous ont demandé de faire sortir de l’or sinon qu’ils vont nous tuer.

Dès que mon ami a dit qu’on n’a pas d’or, ils ont tiré deux balles dans sa cuisse, qui s’est fracturée. Donc, moi je leur ai demandé de fouiller le sac. Ils ont fouillé et ont pris l’argent : 9 millions de francs guinéens et 186 mille francs CFA. Entre-temps, l’un d’entre eux avait son arme pointée sur ma poitrine, je pensais qu’il allait me tuer. C’est ainsi que j’ai sauté et il a tiré deux fois sur moi : une balle m’a atteint à la cuisse et l’autre au niveau des fesses », a expliqué Madou Diallo, l’une des victimes.

Les coupeurs de route ont disparu avec leur butin, laissant leurs deux victimes à terre. Selon Madou Diallo, c’est grâce à des conducteurs de taxis motos qu’ils ont eu la vie sauve. « On a signalé beaucoup de passants, mais ce sont des taxi-motards qui ont eu pitié de nous. Ils nous ont transportés à l’hôpital préfectoral de Mandiana avant de nous conduire ensuite à l’hôpital régional de Kankan ici. C’est ici que les balles ont été extraites de nos corps. Je lance un appel à l’endroit de toutes les autorités afin qu’elles prennent leurs responsabilités pour protéger les citoyens et leurs biens », ajoute cette victime.

Madou Diallo et Lancinè Diakité continuent de recevoir des soins au service de traumatologie de l’hôpital régional de Kankan.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS