Après avoir analysé le plan de riposte économique au Covid-19 élaboré par le gouvernement guinéen, le groupe de la Banque mondiale a fait des commentaires qu’il a transmis aux autorités guinéennes. Dans ces commentaires, la Banque mondiale relève des informations erronées et plusieurs autres insuffisances dans le document. C’est notamment dans le secteur énergétique où le gouvernement de Kassory Fofana a décidé de rendre gratuit l’électricité pendant trois mois.

Même s’ils saluent cette mesure, les experts de la Banque mondiale soutiennent que le gouvernement guinéen a surfacturé le coût que cela implique. « Le coût de la facture à 456 milliards de francs guinéens (46 millions de dollars US) nous paraît surestimé dans le plan, tandis que nos simulations indiquent un total d’environ 6 milliards de GNF (moins de 1 million de dollars US) au tarif social actuellement bas de 90 GNF/kWh.

Il semble que les auteurs du plan envisagent d’appliquer le tarif social à tous les consommateurs (c’est-à-dire les premiers 40 kWh gratuits pour tous) pour justifier les estimations de coûts énergétiques. Suivant nos estimations, l’application du tarif de détail à tous ne ferait porter le coût qu’à 3 millions de dollars US au plus », ont relevé les experts, qui se disent également préoccupés par la mesure consistant à reporter les délais de paiement pour les autres catégories résidentielles.

Sur le plan macroéconomique, la Banque mondiale souligne que la croissance estimée dans le document du gouvernement guinéen « paraît surestimée », ajoutant qu’un travail supplémentaire « doit être fait pour réestimer de façon globale les impacts sur les recettes et les dépenses de l’Etat et définir un gap de financement pour lequel les bailleurs pourraient financer… ».

Guineematin.com vous propose ci-dessous l’intégralité des commentaires de la Banque mondiale sur le plan de riposte économique au Covid-19 du gouvernement guinéen.

Corona Businesss : le Gouvernement Kassory humilié

A suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin