Dr Ousmane Kaba, président du parti PADES

Le président du PADES, Dr Ousmane Kaba, est en colère contre la déportation d’opposants au camp de Soronkoni. Selon des informations non officielles, une quarantaine de personnes interpellées ces dernières semaines à N’Zérékoré ont été transférées dans ce camp militaire situé à Kankan. L’opposant dénonce la violation de la constitution guinéenne et appelle les autorités à libérer ces opposants et à emprisonner plutôt les cadres qui se rendent coupables de détournements des deniers publics. Il l’a dit au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, ce vendredi 1er mai 2020.

« C’est une violation de notre loi fondamentale, de notre constitution. On ne doit jamais prendre quelqu’un pour des délits d’opinion, ce n’est pas normal. Essayer de fermer la bouche des gens, c’est ce qu’on appelle la dictature. Tout ça, c’est l’intimidation des opposants, ils veulent écraser la Guinée. Ceux qui prennent 450 milliards ne sont pas emprisonnés. C’est ceux qui disent qu’ils ne sont pas d’accord avec cette nouvelle constitution qui sont emprisonnés. Dans quel pays sommes-nous ?

Je souhaite que le gouvernement libère les détenus politiques et met en prison les corrompus à ciel ouvert. Ceux qui prennent des centaines de milliards, c’est eux qui doivent être inquiétés et non ceux qui ne veulent pas de la nouvelle constitution ou qui ne sont pas d’accord avec le président de la République. C’est ça qu’on appelle la dictature. Il faut qu’on redéfinisse, en Guinée, le bien et le mal », estime le président du Parti des Démocrates pour l’Espoir.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin