Fête du 1er mai : l’appel de Mme Doukouré Asmaou Bah en faveur des employés de maison et des hôtels

Mme Doukouré Asmaou Bah, Secrétaire Générale du Syndicat National des Employés de Maison de Guinée (SYNEM)

L’humanité célèbre ce vendredi, 1er mai 2020, la journée internationale du travail marquée par une propagation inexorable du Covid-19. En Guinée, plusieurs secteurs d’activités sont aujourd’hui impactés par la pandémie. Le secteur des hôtels et des employés de maison est sérieusement affecté avec de nombreux employés mis en congé technique.

Pour parler de leurs difficultés, un reporter de Guineematin.com s’est entretenu avec madame Doukouré Asmaou Bah, secrétaire générale du Syndicat National des Employés de Maison de Guinée (SYNEM) et présidente du Réseau Africain des Domestiques. Cette femme, très engagée, a fait un plaidoyer en vue de la prise en charge effective des employés de maison et des hôtels à cette période compliquée.

La pandémie du Coronavirus frappe de plein fouet la Guinée, affectant sérieusement l’économie du pays. L’un des secteurs les plus affectés aujourd’hui est le secteur hôtelier.

Dans un entretien accordé à notre reporter, madame Doukouré Asmaou Bah a rendu un hommage aux travailleurs des hôtels et aux domestiques, sérieusement éprouvés par cette maladie. « Je souhaite une bonne fête à tous les travailleurs de la Guinée, d’Afrique et du monde, et plus particulièrement les employés des hôtels et les employés de maison. Le 1er mai est la journée internationale du travail. Mais malheureusement, à cause du contexte sanitaire actuellement, elle ne pourra pas être célébrée… Pour ce qui est spécifiquement des employés des hôtels, depuis 2008, ils vivent dans des conditions très difficiles. La présence de la pandémie du Coronavirus dans notre pays a encore rendu le secteur hôtelier plus difficile. Les employés des hôtels tirent le diable par la queue. »

Pour faire face à cette situation, madame Doukouré Asmaou Bah a fait savoir que sa structure a entrepris des démarches pour porter assistance aux employés des hôtels et aux travailleurs domestiques. « Aujourd’hui, presque tous les hôtels du pays sont fermés ou la quasi-totalité des travailleurs son envoyés en congé technique. Donc, dès que l’épidémie s’est déclarée dans le pays, notre syndicat s’est mis sur pied pour discuter avec certains promoteurs d’hôtels pour leur dire de payer ceux qui sont allés en congé technique. Heureusement que nous avons été compris. Aujourd’hui, la plupart de ceux qui sont en congé technique seront payés à hauteur de 60% de leur salaire et certains recevront carrément leur salaire de base. Nous avons pu faire ce que nous pouvons, mais comme vous le savez, c’est tout le monde entier qui est éprouvé pat cette épidémie », a-t-elle expliqué.

Consciente des difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises, notamment celles hôtelières en cette période d’épidémie, la secrétaire générale du SYNEM a exhorté l’Etat à leur venir en aide afin de sauver les emplois. « Je sais que l’Etat a pris des mesures pour venir en aide aux populations en cette période d’épidémie. Je souhaite que tous les travailleurs des hôtels et des maisons y soient pris en compte de la même manière. Je pense qu’un travailleur est égal à un autre. Je souhaite donc que l’Etat pense à ces travailleurs de l’ombre qui sont les employés de maison et des hôtels qui sont d’ailleurs les plus exposés face à cette maladie », a-t-elle plaidé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS