Conformément aux dispositions légales en vigueur, qui donnent dix jours francs aux cadres élus de faire leurs choix entre l’exécutif et le législatif, les ministres et autres hauts commis de l’Etat, élus députés lors du scrutin du 22 mars dernier, ont finalement choisi leur camp. Sans exception, les six ministres et membres du cabinet de la présidence de la République ayant candidaté à la compétition et au moins trois hauts cadres des départements ont préféré se retirer du Parlement pour garder leurs fonctions à l’exécutif. C’est du moins, ce qu’a appris Guineematin.com, de sources proches de l’Assemblée nationale.

Ces démissions font la promotion des députés suppléants mais également des femmes. Désormais, les promoteurs du genre et de l’équité peuvent souffler avec l’entrée au Parlement de deux nouvelles dames. La première n’est autre que l’honorable Fatoumata Diallo, responsable à la compagnie Total et fille du célèbre Elhadj Boubacar Biro Diallo, Président de la 7ème législature. Elle était la suppléante du candidat uninominal de Mamou, Sanoussy Bantama Sow, ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique.

La seconde dame est l’Honorable Sata Diakité, épouse de Jean Marc Telliano, ancien ministre et leader du parti Rassemblement pour le développement intégré de la Guinée (RDIG) dont elle est la présidente d’honneur.

En plus du ministre Bantama Sow et le Président du RDIG qui cèdent leurs places à des dames, il y a le ministre Zakaria Koulibaly des Hydrocarbures, candidat à l’uninominal de Mandiana. Sa place revient à son suppléant, Amara Traoré.

A Gaoual, l’élu uninominal, Cellou Garaya Diallo, Directeur national de la Marine marchande, se retire au profit de Fafa Mbira Mané, inspecteur au ministère de l’administration du territoire et Chef du quartier de Wanindara, dont le domicile à Conakry, a été pillé et détruit le jour du vote.

A Forécariah, le député uninominal, Mamadouba Sankhon, Directeur de cabinet du ministère de l’Agriculture et ancien DG du Port autonome de Conakry, a démissionné au profit de son suppléant, Dr Souleymane Touré.

De même qu’à Kérouané, Dr Moussa Konaté, Directeur général de la Pharmacie centrale de Guinée et candidat uninominal de Kérouané, s’efface au profit de son suppléant, Lamine Condé.

Sur la liste nationale, le Ministre d’Etat et Conseiller spécial du Pr Alpha Condé, Elhadj Bah Ousmane, Président de l’Union pour le Progrès et le renouveau (UPR) a laissé sa place à l’ingénieur chimiste Elhadj Mamadou Dian Barry, inscrit en 3ème position sur la liste nationale.

Le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeune, Mouctar Diallo, leader des NFD, envoie à sa place Mamadou Alpha Bah, pour siéger à sa place au Parlement.

Le 10ème sur cette liste de démissionnaires est le ministre d’Etat aux transports et porte-parole du gouvernement, Aboubacar Sylla qui a choisi de se faire remplacer par le comptable Morlaye Sylla.

Même si pour l’heure, il n’y a pas de réaction officielle de la part des autorités parlementaires par rapport aux démissions de ces hauts cadres de l’Etat, une chose est sûre, ces départs ont facilité quelque peu la mise en place, le 22 avril dernier, du Bureau de l’Assemblée nationale et favorisé le choix des dirigeants des Commissions parlementaires dont l’officialisation est attendue dans les prochains jours.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin