Amadou Tham Camara, président de l’Association Guinéenne de la Presse en Ligne (AGUIPEL)

L’humanité célèbre ce dimanche, 3 mai 2020, la journée internationale de la liberté de la presse dans un contexte marqué par une propagation fulgurante du Covid-19. Le marasme économique ambiant porte un sérieux coup sur les entreprises, y compris dans le domaine des médias. Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, Amadou Tham Camara, président de l’Association Guinéenne de la Presse en Ligne (AGUIPEL) a déploré le manque de moyens des médias, dont certains sont sérieusement affectés par la pandémie du Covid-19.

En Guinée, la propagation du Covid-19 a un effet négatif sur les entreprises de presse. Selon Amadou Tham Camara, en plus du recul de la liberté de la presse en Guinée, ces entreprises sont menacées de disparition si elles ne sont pas prises en compte dans le plan de riposte contre le Coronavirus. « Il faut se dire qu’il y a un recul de la liberté de la presse en Guinée, si on s’en tient même au classement de Reporters Sans Frontières cette année. Un recul qui est dû au fait qu’il y a eu des procès intempestifs contre les journalistes suite à des plaintes faites par les gouvernants, des procédures judiciaires qui ont même été émaillées par des arrestations. A cela, il Faut ajouter une crise sociale, économique et sanitaire qui s’abat de plein fouet à la fois sur les journalistes et sur les entreprises de presse. Il faut savoir qu’il y a au moins une dizaine de journalistes qui ont été victimes du Covid-19 dans l’exercice de leur métier. En plus de cela, il y a ensuite une dizaine d’entreprises suite aux conséquences dramatiques de cette pandémie, ont été amenées à mettre en chômage technique des journalistes. Au même moment, la presse a été complètement ignorée dans le plan de riposte fait par le gouvernement. Ce qui constitue un tort très grave à la presse guinéenne qui se trouve à la croisée des chemins et qui est menacée même de disparition tout simplement si cette crise perdure ».

Devant ce tableau peu reluisant, le président de l’AGUIPEL et chef de bureau de Guineenews.org a mis cette occasion à profit pour interpeller les autorités sur la nécessité d’accompagner les entreprises de presse en cette période de crise sanitaire liée au Covid-19. « L’appel que je lance, c’est au gouvernement de venir en toute urgence à la presse Guinéenne, qui est victime à la fois de la crise sanitaire et de ses conséquences économiques. Comme je le disais tantôt il y a une dizaine de journalistes qui ont été malades du Covid-19, mais également il y a une dizaine d’entreprises de presse qui ont placé les journalistes au chômage technique pare qu’elles n’ont pas de moyens. Donc, si le gouvernement ne vient pas en aide pour corriger son plan de riposte qui a omis la presse, il y a tout simplement que la presse guinéenne est menacée de disparition », a-t-il prévenu.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin