Un conflit domanial oppose le citoyen Tidiane Bah, comptable de profession, à des militaires, dans le quartier Kagbélen Plateau, relevant de la préfecture de Dubréka. Monsieur Bah accuse ces hommes en uniforme d’avoir détruit sa plantation d’acajou et d’orangers pour occuper son domaine comprenant huit parcelles.

Interrogé par un reporter de Guineematin.com ce mercredi, 6 mai 2020, le comptable accuse les militaires d’avoir agi en complicité avec des élus locaux et la famille Bangoura grâce à qui il avait obtenu lesdits domaines.

Cette affaire est pendante depuis près de deux ans au tribunal de première instance de Dubréka. Tidiane Bah accuse des hommes en uniforme d’avoir détruit sa plantation et occupé une bonne partie de ses terres à Kagbélen Plateau. Selon lui, les personnes qui lui ont vendu les parcelles en 2004 sont les mêmes qui les ont revendues à d’autres personnes avec la complicité des élus locaux.

Tidiane Bah, victime d’expropriation à Kagbelen Plateau

« J’ai acquis ces domaines là depuis 2004. Malheureusement, ceux-là qui m’ont aidé à avoir les lieux, les mêmes sont venus pour me déposséder le lieu en coupant les arbres que j’ai planté depuis 2014. Il y a des orangers ici, mais principalement des acajous. J’ai porté l’affaire au pénal, près du TPI de Dubréka depuis plus d’un an pour abattage d’arbres. Mais ce qui me fait mal, ceux qui ont coupé et brûlé mes arbres ont été plusieurs fois convoqués. Mais, aucun d’entre eux n’a eu à répondre à la justice. Je pense qu’ils refusent de répondre devant la justice parce que ce sont des militaires, ils pensent qu’ils sont hors la loi. Des militaires qui sont censés protéger les citoyens et leurs biens, c’est eux qui sont venus tomber sur moi pour m’exproprier mes biens et ils refusent de répondre devant le tribunal. Les élus locaux et certaines personnes, dont Lamine Bangoura et Aboubacar Camara, sont coupables de l’expropriation de mes domaines. C’est eux qui m’ont vendu ces domaines. Aujourd’hui puisqu’ils n’ont plus de terres à vendre, ils sont venus revendre encore mes domaines à des militaires », a-t-il accusé.

Éprouvé par l’abattage de ses arbres et l’expropriation de ses domaines, Tidiane Bah exhorte les autorités, notamment la justice à faire son travail afin qu’il puisse rentrer en possession de ses domaines. « J’ai tous les documents, notamment des donations qui attestent que ces domaines m’appartiennent. J’ai un document signé à la police par Aboubacar Camara, chef du groupe de militaires, qui m’a exproprié mes terres et qui confirme avoir abattu mes arbres. Je lance un appel aux autorités, notamment à la justice, de tout faire pour que je sois rétabli dans mes droits. La justice a établi un document pour fermer les lieux. Mais malheureusement, ceux qui m’ont exproprié les lieux continuent d’y construire des immeubles. J’ai confiance à la justice et je pense qu’elle saura faire son travail pour que je sois rétabli dans mes droits », a-t-il exhorté.

 

Nos tentatives de rencontrer les autorités locales, notamment le chef de quartier de Kagbélen Plateau, sont restées vaines.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin