Fodéba Isto Keira, Secrétaire Général du ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique

Dans le cadre de l’utilisation de leurs œuvres, les artistes guinéens sont souvent confrontés au non-paiement des droits d’auteur. Ce qui les expose davantage à la précarité dans une conjoncture particulièrement compliquée. Pour faire face à cette situation, le Ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique a initié l’obligation pour les consommateurs de payer les droits d’auteurs aux artistes.

Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com ce mercredi, 6 mai 2020, Fodéba Isto Kéira, secrétaire général dudit ministère, a apporté des précisions sur les tenants et aboutissants de cette décision.

Selon nos informations, seuls les médias publics payent les droits d’auteur aux artistes pour l’utilisation de leurs œuvres. Les radios et télévisions privées, hôtels, les restaurants et autres utilisateurs des œuvres des artistes ne payent aucun frais pour les droits d’auteurs.

Les nouvelles mesures visent à contraindre les utilisateurs des œuvres artistiques de procéder au paiement des droits aux artistes enregistrés auprès du Bureau Guinéen des Droits d’Auteur. « C’est l’ensemble des artistes qui sont répertoriés au niveau du BGDA et qui ont fait un dépôt légal au BGDA qui vont bénéficier de ces droits d’auteurs au moment venu. D’ailleurs, tout le monde sait que ce sont des médias d’Etat qui payent ces droits d’auteur. Les radios et télévisions privées ne payent rien. Mais comme il y a la nouvelle loi maintenant, ils seront obligés de payer quand on va commencer à appliquer la nouvelle loi après cette pandémie de coronavirus. Il faut que les artistes, pas que les artistes chanteurs, tous ceux qui font des créations, lorsqu’ils font un dépôt légal au BGDA, bénéficient de leurs créations », a expliqué Fodéba Isto Kéira.

Après cette période de galère pour les artistes liée au corona virus, les artistes devraient s’attendre au paiement des droits par tous les consommateurs. Isto Kéira promet l’application stricte de la nouvelle loi pour l’autonomisation des artistes. « La loi a été votée à l’assemblée nationale et promulguée par le président de la République. Après cette pandémie où les artistes ne peuvent faire ni concert, ni spectacle, les radios et télévisions privées, les hôtels, les restaurants et la copie privée, tous devront entrer en lice pour le paiement des droits d’auteurs. Aussi, les importateurs de CD et de clés USB devront payer des taxes et redevances à partir des douanes et tout sera mis au trésor au niveau du BGDA pour soutenir les artistes dans la consommation de leurs œuvres. C’est vraiment un truc moderne parce que la nouvelle loi tient compte de tous ces aspects qui avaient été omis par la loi de 1980. Les paiements actuels qui se font par les médias d’Etat ne permettent de venir à bout des besoins des artistes et on va corriger tout ça très bientôt » promet-il.

Les artistes devront encore patienter pour bénéficier des nouveaux droits d’auteurs conférés par la nouvelle loi.

Alsény KABA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin