A l’image de leurs collègues des autres villes du pays, les enseignants évoluant dans les écoles privées de Labé sont frappés de plein fouet par les impacts économiques de la pandémie du coronavirus. Avec la fermeture des écoles, ils n’ont plus de salaires depuis plus de deux mois et ne bénéficient d’aucun soutien. Ibrahima Sow, professeur de Français dans une école privée de la ville, a témoigné de cette situation au micro d’un correspondant de Guineematin.com à Labé.

« A l’heure actuelle, le monde entier est frappé par une crise sanitaire sans précédent, et ce n’est pas la Guinée qui en fait exception. Face à cette situation, le gouvernement guinéen a élaboré un plan de riposte économique contenant un certain nombre d’annonces qui sonnent comme le paradis pour certains et comme l’enfer pour d’autres. C’est le cas de la corporation à laquelle j’appartiens, c’est-à-dire les enseignants des écoles privées. Parce que nous ne sommes pas pris en compte dans ce plan.

Et aujourd’hui, nous traversons des moments difficiles. Il y a beaucoup d’enseignants du privé qui se sont réorientés vers d’autres activités : certains font le commerce et d’autres sont devenus conducteurs de taxis motos pour pouvoir survivre. Personnellement, c’est grâce au soutien des personnes de bonne volonté que je parviens à trouver de quoi rompre le jeûne, c’est vraiment très difficile », a-t-il regretté.

Face à cette situation, ces enseignants ont décidé de s’organiser en mettant en place un collectif leur permettant de mieux se faire entendre. Ils souhaitent que l’Etat les accompagne pour qu’ils puissent sortir de la situation difficile qu’ils vivent actuellement. « Nous disons que l’Etat et les responsables des écoles privées n’ont qu’à penser à nous, parce qu’on connaît des écoles privées dans ce pays dans lesquelles les parents d’élèves ont payé la scolarité de leurs enfants pour toute l’année. Je pense qu’il y a lieu qu’on voie en fin ces fondateurs pour nous venir en aide le plus vite que possible », préconise Ibrahima Sow.

Selon le collectif des enseignants des écoles privées de Labé, il y a environ 1 500 enseignants évoluant de la maternelle au secondaire dans les 108 écoles privées situées dans la préfecture de Labé.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin