Il n’est un secret pour personne que la capitale guinéenne vit dans une insalubrité grandissante. La situation devient inquiétante en ce début de la saison des pluies avec d’immenses tas d’ordures qui envahissent la chaussée et provoquent des inondations.

Dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com ce vendredi, 08 mai 2020, Hady Léno, conseiller à la mairie de Dixinn et président des PME de ramassage d’ordures, a dénoncé le manque de moyens matériels et financiers pour faire face au défi de l’assainissement.

La lutte contre l’insalubrité tarde à apporter des résultats positifs malgré les milliards de francs guinéens engloutis par le gouvernement dans le secteur.

Hady Léno, conseiller municipal à la mairie de Dixinn et président des PME

Interrogé à ce sujet, Hady Léno de la mairie de Dixinn a fait savoir que c’est au niveau du financement des actions planifiées pour le curage des caniveaux qu’il y a un réel problème. « L’assainissement est une question quotidienne qui intéresse tout le monde, les élus locaux que nous sommes, les citoyens et l’État. Tout cela demande un financement et une planification. En ce moment de l’hivernage, vous savez qu’à Conakry, il y a des ménages qui ne s’abonnent pas aux PME et profitent pour mettre des ordures dans les caniveaux. Et quand les premières pluies tombent, ça fait des dégâts. Nous en tant qu’autorité municipale, la première des choses, c’est décrire officiellement au ministère des Travaux Publics, au ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement via l’Agence Nationale de l’Assainissement et de la Salubrité Publique. Ce sont ces structures qui vont assister la collectivité à curer les caniveaux pour que les premières pluies qui tombent ne fassent pas des victimes. Donc, il y a une planification que la commune a déjà faite mais, il s’agit maintenant de faire une mobilisation des ressources financières et de la logistique », a-t-il indiqué.

Pour Hady Léno, les collectivités locales connaissent un réel manque de moyens pour faire face au curage et à l’assainissement. « Aujourd’hui, les collectivités locales n’ont pas assez de matériels et de ressources. Donc, on écrit à ces différentes entités pour nous aider à faire une prévention avant que les grandes pluies ne commencent. Au sein du conseil communal, il y a un service technique qui prépare les dossiers, on cherche les ressources et financement pour que les différents canaux soient curés avant les grandes pluies. Une chose qui n’est pas toujours faite… ».

Au regard de la réalité sur le terrain, Hady Léno dit craindre d’éventuelles catastrophes si rien n’est fait avant le début des grandes pluies. « Ce que nous pouvons faire au niveau des collectivités, c’est d’alerter et informer. Le budget local ne peut pas tout soutenir. Les caniveaux sont à la disposition du ministère des Travaux Publics. Comme ces différents caniveaux sont dans nos collectivités, nous avons la ressource humaine et les jeunes qui sont déjà préparés pour les curages ; mais, il faut les moyens quand tu utilises ces jeunes-là. Ça risque mêmes de faire des dommages en vies humaines. Nous avons signalé tout ça dans les différents documents que nous envoyons aux autorités. Gouverner, c’est prévoir. Donc, les documents sont prêts pour que le travail soit fait dans les délais par ce qu’il y a eu une première pluie. Bientôt les grandes pluies vont commencer et ça risque de faire des inondations par endroit dans la commune », prévient-il.

En fin, notre interlocuteur regrette le fait que la la gestion des ordures soit retirée aux collectivités locales. « Les gens ne comprennent pas le schéma directeur de l’assainissement de la ville de Conakry. Dans les 14 compétences de la collectivité, l’assainissement est bel et bien au niveau des collectivités locales. C’est vrai que les communes n’ont pas de ressources, c’est vrai que la compétence est transférée, mais les moyens ne sont pas transférés. C’est la commune qui donne les contrats aux petites et moyennes entreprises, c’est la commune qui développe ses propres initiatives dans le cadre du plan d’assainissement. La pré-collecte des ordures produites par les ménages se fait par les PME et le maître d’œuvre, ce sont les collectivités locales », a fait sa voir monsieur Léno.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin