Dans « le plan de riposte économique rigoureux » contre le COVID-19, le Premier ministre, Kassory Fofana a annoncé au mois d’avril dernier, le blocage des frais de loyer sur les bâtiments publics et privés pour la période allant du mois d’avril à décembre 2020. Ce qui implique théoriquement qu’il n’y aura aucune augmentation des frais de location pour cette période. D’après un constat effectué par un reporter de Guineematin.com dans la journée du samedi, 09 mai 2020, cette mesure est unanimement respectée par les concessionnaires au plus grand bonheur des locataires.

La prise en charge des factures d’eau et d’électricité, la gratuité des transports publics et le blocage des frais de loyers jusqu’en décembre sont entre-autres mesures sociales prises par le gouvernement pour soulager les guinéens à cette période de Covid-19. Pour le cas précis du blocage des frais de location, le constat révèle que les concessionnaires et les locataires adhèrent effectivement à cette décision.

Fodé Camara, locataire habitant au quartier Yattayah dans la commune de Ratoma

C’est le cas de Camara Fodé, locataire habitant au quartier Yattayah, dans la commune de Ratoma. « Je ne connais pas tout Conakry mais, là où je suis, le propriétaire de la maison n’a pas augmenté le frais de loyer du mois d’avril passé. Le prix n’a pas varié. C’est à cause du coronavirus que le gouvernement a pris cette décision. Si non pour diminuer le frais du loyer, c’est très important pour tout le monde. Puisque nous les guinéens, on souffre pour la location. Tu vas voir un concessionnaire, il peut te demander une année ou 8 mois d’avance. Mais avec cette décision, nous sommes très satisfaits. Actuellement, la plupart des activités sont arrêtées. Les gens ne travaillent pas et certains ont perdu leur travail. Chez moi ici quand-même rien n’a augmenté et tout va bien entre mon concessionnaire et moi ».

Abdoullah Diallo, agent commercial et locataire à Sonfonia

Avec cette décision du gouvernement, certains concessionnaires profitent pour donner du sourire à leur locataire. Abdoullah Diallo, agent commercial et locataire à Sonfonia, dans la commune de Ratoma, explique les bienfaits de son logeur. « Chacun doit prendre exemple là où il est. Par exemple nous, notre concessionnaire est parvenu à respecter les conditions que le gouvernement a dites. Chez nous, nous avons la chance, nous avons une personne qui a un bon cœur. Il a profité de ce mois de ramadan pour nous faire une diminution pour l’ensemble des locataires de la maison. Donc, c’est quelque chose que nous avons beaucoup apprécié. J’encourage d’autres d’emboîter le pas. Nous demandons à l’Etat de seulement fixer les prix de chaque type de maison, » a-t-il lancé.

Du côté des concessionnaires, dont un parmi eux a souhaité s’exprimer sous anonymat, il dit avoir fait une réduction de 200 mille GNF sur les frais de loyer. « J’ai des locataires dans ma maison et par contre, on n’a pas augmenté le prix. Etant donné que c’est une situation globale. L’épidémie touche tout le monde. Nous savons que si tu es employé d’une autre personne, il y a des conséquences négatives actuellement. Nous pensons normalement à tout cela. C’est pourquoi on se soumet à la décision du gouvernement. Et d’ailleurs, pendant ce mois de Ramadan, mon frère et moi avons pensé qu’est-ce qu’on peut faire pour accompagner nos locataires avec cette crise sanitaire. Finalement, nous avons fait une remise au niveau des prix de location en diminuant 200 mille pour chaque locataire. Juste pour le mois de Ramadan. Même si la décision du gouvernement affecte notre économie, je pense tout de même que c’est une bonne décision. Parce que partout dans le monde, les gouvernements essayent de faire l’effort pour accompagner les populations pour traverser cette épidémie, » a-t-il laissé entendre.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59/666 87 73 97

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin