Sidiki Condé, secrétaire administratif de la section du RPG Arc-en-ciel de Bolibana 1 et son jeune frère, N’va Condé, tous les deux conseillers communaux à la mairie de Siguiri, sont désormais interdits de mettre pied dans les locaux de la commune. La décision a été prise par le préfet de Siguiri, le Colonel Moussa Condé, en complicité le maire de la commune urbaine, Elhadj Koumba Sékou Magassouba, a appris Guineematin.com à travers son correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Sidiki Condé, secrétaire administratif de la section du RPG Arc-en-ciel de Bolibana 1 et conseiller à la mairie de Siguiri

Selon nos informations, les deux élus locaux sont victimes de leur volonté de voir plus clair dans la gestion de la commune. « Etant citoyen de Siguiri et conseiller communal, je suis allé à l’habitant pour me renseigner sur les parcelles octroyées par la commune à l’impôt et à d’autres services. Après mes enquêtes, je suis venu voir le secrétaire général de la commune pour lui demander de me fournir l’état financier. Il m’a dit de faire une demande adressée au maire, ce que j’ai fait. Quand je suis allé voir le maire par rapport à la réponse à cette demande, il m’a chassé de son bureau. Et le samedi, le préfet m’a dit de ne plus me rendre à la maire », a expliqué Sidiki Condé.

N’va Condé, conseiller élu sur la liste indépendante « Siguiri en marche »

De son côté, N’va Condé, conseiller élu sur la liste indépendante « Siguiri en marche », dit s’être intéressé à la gestion des dons octroyés à la mairie de Siguiri dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. C’est ce qui lui aurait valu d’être désigné persona non grata à la mairie. « La semaine passée, je suis allé voir Ramatoulaye Diallo, la 4ème vice maire de Siguiri au sujet d’une situation qui me préoccupe. Il se trouve que depuis le début de la pandémie du coronavirus, la mairie a reçu beaucoup de dons : des kits sanitaires, des cartons de savons et du chlore. Ces dons sont stockés dans les magasins et la maladie progresse. Donc, j’ai dit à Ramatoulaye qu’est-ce que nous les élus nous avons fait pour les citoyens en cette période de crise. Le maire est venu nous trouver en train de discuter sur le sujet, il a interrompu notre discussion, et je suis sorti pour rentrer à la maison. Le samedi, le préfet m’a convoqué chez lui. Il m’a demandé, bien que je sois conseiller communal, de ne plus me rendre à la mairie, parce que le maire est allé se plaindre chez lui en disant que mon frère et moi sommes partis à la mairie pour l’insulter, ce qui est faux », a dit ce conseiller communal.

Contactés par notre rédaction, le préfet et le maire de Siguiri n’ont pas voulu s’exprimer sur ce sujet.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin