Thierno Saïdou Diakité, consultant sportif

La pandémie du Coronavirus qui sévit dans notre pays impacte négativement sur plusieurs secteurs d’activité. Les travaux du Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) 2025 ont pris un sérieux coup depuis l’instauration de l’état d’urgence sanitaire. C’est du moins ce qu’a confié à un reporter de Guineematin.com dans la journée d’hier, mardi 12 mai 2020, Thierno Saidou Diakité, chef du département Relation Publique du COCAN.

En 2025, la République de Guinée organisera théoriquement la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de Football pour la première fois de son histoire. Mais les travaux du COCAN, dirigé par le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, Sanoussy Bantama Sow, tournent au ralenti depuis l’apparition de la pandémie du Coronavirus dans notre pays. « À l’instar des activités de toutes les institutions, la pandémie du Coronavirus a eu des effets sur les activités du COCAN », reconnait Thierno Saidou Diakité, responsable du département Relation Publique du COCAN.

Toutefois, le consultant sportif soutient que la propagation de la pandémie du Coronavirus ne doit pas être un frein au bon fonctionnement des activités du COCAN. « Figurez-vous, ce n’est pas parce qu’il y a la propagation de la pandémie que la vie s’arrête. Donc, nous avons pris des dispositions pour nous conformer au contexte, et les activités continuent dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire. Monsieur le ministre, Sanoussy Bantama Sow, a pris une première décision de mettre en congé partiel le personnel non essentiel. Ce qui fait qu’il y a un service minimum pour la continuité des activités : il y a le président du COCAN, le directeur des opérations, le directeur national des infrastructures, le directeur administratif et le responsable des relations publiques. C’est ces cinq personnes qui assurent la continuité du service et les activités se poursuivent », a indiqué Thierno Saidou Diakité.

A la question de savoir ce qui est jusque-là fait sur le terrain par le COCAN, monsieur Diakité a apporté des précisons : « avant la mise en force du décret portant urgence sanitaire, le comité de pilotage avait eu une réunion technique avec l’administration et le contrôle des grands projets et dix huit (18) départements ministériels qui sont directement impliqués dans la réalisation des infrastructures sportives sur les six (06) sites de compétition. La seconde réunion était programmée pour le 18 avril, malheureusement, l’état d’urgence sanitaire a été décrété. En dépit de cet état d’urgence, nous sommes en train de nous organiser pour les réunions techniques avec l’administration et le contrôle des grands projets et les cabinets internationaux qui nous assistent techniquement dans le montage des dossiers. Donc, dans les jours à venir, nous allons avoir un échange avec le cabinet Louis Berger International, l’administration et contrôle des grands projets pour la finition de la modernisation des dossiers techniques avant de lancer les appels d’offres pour la réalisation des infrastructures ».

Pour ce qui est de l’organisation de la CAN 2025, Thierno Saidou Diakité rassure : « C’est un défi, c’est un grand challenge. Organiser une compétition de l’envergure des phases finales de la CAN Senior avec le changement de format parce qu’on part de 16 à 24 équipes, cela veut dire, il nous faut un minimum de six sites de compétition. C’est un grand défi que la Guinée doit relever et je peux vous assurer que nous allons nous investir à fond afin que nous puissions mériter la confiance du comité exécutif de la CAF qui a bien voulu faire de la Guinée le pays hôte de l’édition 2025 ».

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin