Depuis l’annonce de la gratuité de l’électricité pendant trois mois en Guinée, dans le cadre de la riposte contre le coronavirus, les coupures de courant sont devenues monnaie courante. Que ce soit à Conakry ou à l’intérieur du pays, les délestages ne se comptent plus au grand dam des citoyens, réduits à constater les dégâts.

Dans la ville de Kankan, malgré l’annonce d’un don de 10 groupes électrogènes il y a 4 mois, l’électricité est toujours une denrée rare. De nombreux observateurs s’interrogent aujourd’hui sur la destination desdits groupes alors que la ville baigne dans le noir, rapporte le correspondant de Guineematin.com bas dans la préfecture.

Le 31 décembre 2019, le président Alpha Condé avait offert 10 groupes électrogènes neufs à la préfecture de Kankan pour améliorer la desserte. La remise de ces groupes avait eu lieu à la base locale d’EDG, au quartier Énergie, en présences de toutes les autorités. Leur arrivée à la centrale thermique avait vraiment suscité une lueur d’espoir chez les habitants de la ville qui pensaient en avoir fini avec l’obscurité.

Mais, un peu plus de 4 mois après la présentation de ces groupes, l’on se demande pour quelles raisons elles ne fonctionnent toujours pas. Les citoyens pensent s’être fait avoir au moment l’obscurité règne en maitre sur le terrain.

C’est le cas d’Abdoulaye Kaba qui exprime son indignation. « On a toujours entendu parler de ces groupes électrogènes. Mais, on se demande durant combien d’années on va continuer à nous mener en bateau. On n’a rien compris de l’arrivée de ces nouveaux groupes. On nous a tout simplement montré que des protocoles, après ça, rien d’autre ».

D’ailleurs, Ouseny Kaba, rencontré au grand carrefour Chérifoula, parle d’un montage. « Il n’y a pas de groupes, c’est faux, ce sont que des conneries. On n’a rien vu, même si c’est sorti à la télévision. Ce n’étaient que des faux groupes. Sinon, si ces 10 groupes étaient réels, pourquoi ne pas les allumer pour qu’on puisse au moins avoir le courant jusqu’à 6 heure du matin ? »

Interpellé à ce sujet, Docteur Lounceny Chérif, acteur de la société civile, exhorte les responsables d’EDG de communiquer sur la gestion de ces groupes électrogènes pour lever les suspicions. « Par rapport à la promesse faite par le président, je ne sais pas où ils en sont dans la réalisation. Est ce que les moteurs sont là ou ils ne sont pas là ? Moi, je n’en sais rien. En tout cas, ce qu’on peut conseiller à EDG, c’est de communiquer. S’ils ont des difficultés, qu’ils communiquent à la population ».

Toutes nos tentatives pour faire réagir les responsables d’EDG à Kankan sont restées sans succès. Mais, une source proche de la centrale a confié à notre reporter que les 10 groupes électrogènes ne sont pas encore installés sur le réseau. Les travaux seraient concentrés sur les anciens groupes électrogènes qui sont en dépannage.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin