Les violents affrontements survenus hier, mardi 12 mai 2020, dans la préfecture de Coyah, liés au déplacement du barrage de Friguiadi, ont fait au moins six morts et de très nombreux blessés. Parmi les victimes des bavures des forces de défense et de sécurité, figure Mabinty Sylla, jeune femme en grossesse, qui a été blessée par balles. Joint au téléphone dans la matinée de ce mercredi par un reporter de Guineematin.com, Daouda Bangoura accuse des bérets rouges de l’armée d’avoir blessé sa femme.

Des violences meurtrières ont eu lieu dans la préfecture Coyah pour protester contre les mauvais agissements des agents chargés de filtrer la sortie de Conakry pour freiner le Covid-19. Comme c’est souvent le cas, les forces de l’ordre ont fait un usage disproportionné et excessif de la force, tuant et blessant de nombreux citoyens.

Parmi les blessés, se trouve Mabinty Sylla, jeune femme en grossesse, âgée de 18 ans. Son mari, joint au téléphone ce mercredi, depuis l’hôpital Ignace Deen, accuse des bérets rouges d’avoir tiré sur la pauvre. « Tout a commencé hier matin, quand les jeunes ont exigé aux forces de l’ordre de déplacer le barrage de Friguiadi. C’est ce qui a dégénéré. Maintenant, moi j’étais arrêté chez moi, non loin de la route. Ma femme était dans la chambre. Comme les enfants avaient brûlé des pneus sur le goudron, j’ai vu un béret rouge tiré à deux reprises sur notre concession. Malheureusement, ces deux tirs ont traversé notre mur pour atteindre ma femme au niveau de son sein. Une autre balle l’a frotté sur le ventre de sorte que son intestin est sorti. Du coup, nous l’avons envoyé à l’hôpital de Coyah ».

Devant la gravité du cas de la jeune femme, précise Daouda Bangoura, il a fallu l’évacuer sur Ignace Deen, à Conakry. « A dire vrai, les médecins de Coyah n’ont rien fait là-bas sinon que mettre une perfusion pour ma femme. C’est ainsi que j’ai demandé à ce qu’on l’évacue à Conakry. Ça aussi, difficilement on eu un papier de la part de l’hôpital. Il a fallu que j’appelle une connaissance à l’hôpital là-bas pour qu’on ait ça. C’est le soir maintenant qu’elle a été reçue à l’hôpital Ignace Deen. Nous sommes à l’hôpital Ignace Deen ce mercredi matin. Elle a ouvert les yeux et elle commence à parler malgré qu’elle soit très fatiguée. Elle doit subir une intervention chirurgicale pour bien remettre son intestin et extraire la balle qui est jusqu’à présent dans son sein », a-t-il fait savoir.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin