Oustaz Mamadou Taïbou Bah, juriste et islamologue 

Le mois de ramadan tire à sa fin. L’heure est, pour les fidèles musulmans, aux préparatifs pour la célébration de la fête en accomplissant toutes les recommandations. Parmi ces recommandations, figure en bonne place l’acquittement de l’aumône, autrement appelé Zakatl Fîtr, au compte des 3 derniers jours du mois. Pour parler de cette aumône, un reporter de Guineematin.com a donné la parole au célèbre juriste et islamologue Mamadou Taïbou Bah (appelé Oustaz Taïbou), dans la journée d’hier, vendredi 15 mai 2020.

Nous vous proposons ci-dessous l’intégralité de l’entretien.

Guineematin.com : nous sommes à quelques jours de la fête marquant la fin du mois de Ramadan. L’heure est aux préparatifs pour l’acquittement l’aumône. Qu’est-ce que c’est que cette aumône ?

Oustaz Taïbou Bah : l’aumône, c’est quelque chose que Dieu a légiféré et institué par le prophète Mohamad, Paix et Salut sui Lui. Donc, c‘est une aumône qu’on donne vers la fin du mois de Ramadan. L’aumône a une importance capitale parce qu’elle purifie le musulman et purifie les actes qu’il a accomplis pendant le mois de ramadan.

Guineematin.com : qui doit donner cette aumône et à qui doit-elle être donnée ?

Oustaz Taïbou Bah : tout musulman, de tout genre et de tout âge, doit donner de l’aumône. Même un bébé qui vient de naitre, on doit donner pour lui son aumône. Même un musulman qui est à quelques heures ou minutes de sa mort doit donner son aumône. On doit donner l’aumône aux personnes qui sont pauvres, à défaut de connaitre où sont les pauvres, on doit donner aux imams puisque ce sont ces derniers qui connaissent les musulmans pauvres. C’est à eux à leur tour de distribuer l’aumône donnée de partout aux ayant-droits pour que ces derniers aussi aient quelque chose à manger. Le jour de la fête, aucun musulman ne doit mendier, quelque soit sa pauvreté. Tout le monde doit s’habiller bien et manger bien et montrer à Dieu qu’il est content d’avoir accompli ses obligations et espérer que son adoration est acceptée.

Guineematin.com : que doit-on donner comme aumône? Est-ce que c’est de l’argent ou des produits en nature ?

Oustaz Taïbou Bah : ce qu’on doit donner est fondamentalement une denrée. Une denrée qui varie selon ce qui est consommé dans les différents milieux. C’est entre-autres du riz, du maïs, du fonio, de l’arachide, ainsi de suite. Il y a l’argent aussi. Mais sur ça, les érudits sont divisés : les uns sont pour l’argent, les autres non. Puisque l’argent aussi peut avoir du riz, un musulman peut aussi donner, ça permettra aux musulmans pauvres afin qu’elles puissent avoir elles aussi la denrée quelles souhaitent donner.

Guineematin.com : à quoi s’expose celui qui ne s’acquitte pas de son aumône ?

Oustaz Taïbou Bah : celui qui ne donne pas cette aumône s’expose à des châtiments par Dieu. Non seulement son adoration ne sera pas pris en compte, mais encore il sera jugé et puni le jour de la rétribution.

Guineematin.com : est-ce quelqu’un peut donner l’aumône pour quelqu’un qui n’est pas de sa famille ?

Oustaz Taïbou Bah : oui, quelqu’un qui a par exemple des locataires dans sa concession qui n’ont pas les moyens, il peut leur donner son aumône ou bien prélever l’aumône pour eux.

Guineematin.com : combien de mesures doit-on enlever par personne s’il s’agit bien sûr de denrées ? Qu’en est-il quand il s’agit de l’argent ?

Oustaz Taïbou Bah : on donne deux kilos et demi par personne si c’est en denrée ; et si c’est l’argent, c’est l’équivalent des deux kilos et demi qu’il faudra donner par personne.

Guineematin.com : quel est le meilleur moment pour donner la Zakatl Fitr ?

Oustaz Taïbou Bah : ce sont trois jours qui propices pour donner l’aumône. Pendant les deux jours qui précèdent le jour de l’Aïd el Fitr ; et le jour de l’aïd el Fitr, et ce jour, c’est avant la fin de la prière. Quiconque enlève la Zakatl Fitr après la prière de Fitr, cette zakat ne sera plus considérée comme Zakatl Fitr. Ça sera pour un simple sacrifice.

Guineematin.com : quelle est votre adresse à des fidèles musulmans à cette occasion ?

Oustaz Taïbou Bah : je demande à tous les musulmans de renforcer les liens de fraternité, de multiplier les prières surtout en priant pour la disparition totale de cette maladie dû au Covid-19. Je demande également à tout le monde de lire beaucoup le Coran et de faire les prières nocturnes.

Propos recueillis par Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : 622919225/ 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin