Barrage de Ségueya (Kindia) : lent et exaspérant contrôle avant tout passage des usagers

Comme annoncé dans une précédente dépêche, une sainte pagaille a été instaurée par des agents de la police et de la gendarmerie au poste de contrôle de Ségueya, à quelques kilomètres de la ville de Kindia. Une centaine de véhicules de tous genres est empêchée de franchir les lieux depuis la soirée d’hier, vendredi 15 mai 2020. Un contrôle des passants serait la cause de ce blocage au grand dam des usages, réduits à constater les dégâts.

Le blocage des usagers de la route au niveau du barrage de Ségueya y sont bloqués depuis hier, formant une longue file de véhicules de près de 16 kilomètres. Ce qui a provoqué leur colère en plein mois de Ramadan. Ce blocage serait lié à un contrôle dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus.

Diallo Thierno Souleymane, chauffeur transporteur de poisson

Thierno Souleymane Diallo, chauffeur transportant des poissons frais en provenance de Conakry, explique les désagréments causés par ce contretemps. « On est arrivée ici hier à 18h30. On est bloqué et aucun véhicule ne passe. Je transporte du poisson frais à Mamou. Et les poissons sont entrain de pourrir ici. Nous les chauffeurs, on ne connait nulle part sauf entre ici et Conakry. Donc, on ne connait ni port ni aéroport à plus forte raison connaître la maladie coronavirus. Nous voulons que cette affaire s’arrête. On en a marre. Regardez, il faut que je paye cela car les propriétaires des poissons ont déjà payé les frais de transport. Vraiment, les autorités n’ont qu’à aider. Si tu viens vers le barrage KK et que tu transportes du poisson, on te laisse passer. Mais ici, c’est le contraire ».

Mamadou Moustapha Bah, conducteur de camion remorque

De son côté, Mamadou Moustapha Bah, conducteur de camion remorque, transporte du carburant à Kankan. « Je voyage à Kankan pour transporter le carburant de la Société EDG. Je ne connais pas exactement ce qui se passe. Je suis arrivé ici hier vers 19h45 et j’ai vue un bouchon. Pour moi, c’est un camion qui était tombé ou bien qui est en panne sur la chaussée. J’ai garé mon camion et on m’a dit que ce sont les gendarmes et les policiers qui ont fait le barrage en disant qu’aucun camion ne doit passer. On est resté jusqu’à ce matin. Le colonel est venu, il a dit qu’ils vont recenser les camions pour voir comment débloquer la situation. On est au mois saint de ramadan. Moi par exemple, j’ai déjeuné avec un morceau de pain et un jus. C’est avec ça que je tiens le ramadan aujourd’hui. J’avoue que je suis allé pour faire le prélèvement. Mais, il ya trop de monde. Je n’ai pas eu de temps, mon camion était chargé et j’étais obligé de bouger parce que c’est le carburant de la société EDG. Donc, je devrais aller rapidement pour ne pas qu’il y ait crise. Je demande aux autorités de nous aider surtout avec les transporteurs de carburant. Imaginez nous avons des camions citerne. Je ne suis pas seul. On a peur qu’il ait des incidents ici et qu’ils arrivent à mettre du feu. Là, on ne parlera plus de problème de test », a averti le malheureux.

Amadou Sylla, chauffeur

Pour sa part Amadou Sylla, un autre chauffeur d’un véhicule de transport en commun, a fait trois jours sur la route Conakry-Mamou. « Nous avons fait trois jours sur la route. Depuis notre départ, on a payé trop d’argent. On ne bouge presque pas. Arrivé au barrage ici, ils ont tiré du gaz sur nous. Les agents ont gâté nos véhicules. On nous a fait souffrir. Nous sommes à jeun, on a même pu rompre. Ils disent que c’est à cause de la maladie. Même pour aller chercher à manger, ils refusent qu’on parte », s’est plaint monsieur Sylla.

Selon les responsables des agents postés sur place, ce contrôle vise à recenser les chauffeurs et les passagers afin de remonter leurs noms à Conakry.

Au moment où quittait les lieux, les recensés avaient commencé à bouger. Mais, au regard du nombre important de véhicules et de la lenteur du processus, le calvaire pourrait durer des heures encore.

De retour de Ségueya, Amadou Baïlo Batouala pour Guineematin.com

Tél : 628516796

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS