L’adresse à la nation du président de la République dans laquelle Alpha Condé a annoncé la levée du couvre-feu à l’intérieur du pays a été mal comprise à Faranah. Dans cette ville, beaucoup de citoyens ont pensé que ce sont toutes les restrictions liées à l’état d’urgence sanitaire qui ont été levées. Le sujet était au centre de tous les débats ce samedi, 16 mai 2020, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Face à cette confusion, certains acteurs sont sortis dans les médias pour apporter des précisions sur les mesures annoncées par le chef de l’Etat. C’est le cas de Mamady Saran Camara, activiste de la société civile et président du comité régional d’appui à la santé et à la vaccination de Faranah.

Mamady Saran Camara

« Les gens sont en train de dire dans la ville que toutes les mesures sont levées, c’est archi-faux. C’est seulement le couvre-feu qui était en vigueur de 21h à 5h du matin qui a été levé à l’intérieur du pays. Les regroupements autorisés passent aussi de 20 à 30 personnes. Toutes les autres mesures, comme le lavage des mains, la fermeture des écoles et des lieux de culte, le port obligatoire de masque, la réduction du nombre de passagers dans les véhicules entre autres, restent maintenues. C’est pourquoi nous, en tant qu’acteurs de la société civile, nous lançons un appel à toutes la population guinéenne, de respecter le contenu du discours du président de la République. Vraiment, respectons ces mesures pour pouvoir en finir avec cette maladie », a-t-il lancé.

De son côté, le syndicat des transports et mécanique générale de Faranah a tenu une réunion d’urgence sur le sujet. Au sortir de la rencontre, Douty Silimy Oularé, un des responsables de la structure, est revenu sur le discours d’Alpha Condé.

Douty Silimy Oularé

« Nous étions en réunion tout à l’heure autour de cette polémique suscitée par le discours du président. Mais en réalité, la seule nouveauté c’est le fait que les gens peuvent maintenant circuler la nuit comme avant. Donc, je précise aux propriétaires des véhicules, aux chauffeurs et aux passagers, que toutes les mesures en vigueur depuis le début de l’état d’urgence sanitaire restent maintenues. On peut quand même prendre des passagers maintenant tout en respectant le nombre exigé par véhicule et circuler la nuit », a-t-il expliqué.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tél. : 00224620241513/660272707

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin