Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne

Selon des informations confiées à notre rédaction au moins huit (8) responsables du principal parti de l’opposition guinéenne (UFDG) ont été arrêtés et conduit à la prison civile de Mamou. D’après plusieurs sources, ces arrestations seraient liées à leur participation supposée à l’empêchement du double scrutin du 22 mars 2020 dans leur localité.

Depuis les événements liés au controversé double scrutin du 22 mars dernier, les ennuis se multiplient pour les partisans du Front National pour la Défense de la Constitution en général et les militants et responsables de l’UFDG en particulier.

Réagissant à cette nouvelle actualité, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, dénonce une poursuite de « kidnapping » à l’endroit des opposants au régime d’Alpha Condé et appelle les populations à la mobilisation.

« La chasse à l’homme déclenchée par Alpha Condé contre les cadres du FNDC et de l’Opposition continue de plus belle malgré la pandémie et le carême. Jeudi dernier, 8 responsables de l’UFDG de Kégnéko ont été kidnappés et transportés à la prison civile de Mamou. Ils rejoignent une dizaine d’autres cadres de l’UFDG dont 3 femmes kidnappées à Timbo. Peuple de Guinée, ton calvaire ne finira qu’avec le départ de Alpha Condé. Mobilisons-nous à cet effet ! », écrit-il.

Pour l’instant, aucune réaction officielle n’a été donnée sur ces nouveaux cas d’arrestation.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin