Un coupeur de route a été tué dans une attaque qu’il menait avec plusieurs de ses amis dans la préfecture de Siguiri. Les bandits ont ouvert le feu sur un Donzo (chasseur traditionnel) et ce dernier a répliqué en éliminant l’un des membres de la bande armée, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

L’attaque a eu lieu dans la journée du samedi, 16 mai 2020, dans le district de Balandougou, relevant de la sous-préfecture de Niagassola. Plusieurs hommes armés ont érigé un barrage sur une route très fréquentée par des citoyens qui se rendaient à un marché hebdomadaire. Ils ont sévi contre plusieurs personnes, retirant leur argent et certains biens en leur possession avant de les ligoter. Ils s’en sont pris également à un Donzo qui était de passage. N’étant pas vulnérable, ce dernier a tué l’un des coupeurs de route, obligeant les autres à s’enfuir.

« Je quittais mon village pour aller dans un village voisin. Arrivé au niveau d’une rivière, j’ai trouvé quatre personnes ligotées par des hommes armés. Les bandits étaient au nombre de 12, tous armés. Quand je suis arrivé, l’un d’eux a tiré sur moi, j’ai crié et je me suis laissé tomber, faisant semblant que la balle est rentrée alors que je suis protégé contre les balles.

C’est ainsi que les bandits ont bougé. Après leur départ, je me suis levé pour tirer sur eux, j’ai réussi à toucher celui qui était derrière, et les autres ont pris la fuite. Celui que j’ai touché est mort. J’ai détaché les quatre personnes qui étaient ligotées mais les bandits ont emporté leur argent. C’est seulement leurs motos qu’ils n’ont pas pu emporter », témoigne le Donzo Cheick Keïta.

Joint au téléphone, le sous-préfet de Niagassola, Cheick Amala Simagan, a confirmé l’information. Selon lui, le bandit tué n’a pas été identifié mais tout porte à croire qu’il est venu du Mali voisin. « Comme hier c’était le marché hebdomadaire de Tonbo, des bandits ont barré la route aux orpailleurs qui quittaient les mines pour aller au marché. Ils ont dépouillé plusieurs personnes de leurs biens, ils ont même blessé à coup de bâton un citoyen qui accompagnait sa femme dans un centre de santé.

Ils ont tiré aussi sur un Donzo. Mais comme les Donzos ne sont pas des hommes ordinaires, ils sont protégés contre les balles, ce dernier a réussi à tuer l’un des bandits. Nous avons fouillé la victime mais elle n’a pas de pièce d’identité. Tout ce que nous avons trouvé sur le monsieur, c’est un chapelet et un téléphone connecté à un réseau malien. Et toutes personnes qui l’appelaient sont des Maliens », a laissé entendre l’autorité locale.

Le corps du défunt a été inhumé par des jeunes du district de Balandougou.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin