Alpha Oumar Taran Diallo, président de l’Alliance démocratique pour le renouveau

La fermeture prolongée des écoles en Guinée préoccupe Alpha Oumar Taran Diallo, le président du parti Alliance Démocratique pour le Renouveau (ADR). Enseignant dans plusieurs universités du pays, l’opposant estime que l’Etat doit absolument déclarer l’année blanche. Il l’a dit au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce lundi 18 mai 2020.

Pour le président de l’ADR, l’année scolaire en cours a été tellement perturbée qu’il est impossible de penser à l’organisation des examens de fin d’année. D’où sa proposition de déclarer l’année blanche et de commencer déjà à préparer l’année prochaine. « Les conséquences de cette pandémie sont énormes. Mais aussi, elles ont été aggravées par la façon dont notre gouvernement est en train de gérer cette pandémie. Cette gestion est faite de tâtonnements et de mensonges. Cela va impacter durablement l’avenir de la Guinée puisque le système éducatif est vraiment perturbé.

Vous le savez d’ailleurs, que cette pandémie est arrivée à un moment où le système éducatif était même en crise, puisqu’il y avait la grève du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) qui a affecté sérieusement l’éducation. Mais aussi l’entêtement du gouvernement à organiser des élections en mettant en congé systématiquement les écoles courant février et mars de sorte que les programmes n’ont été exécutés que pendant trois mois au compte de cette année scolaire, alors que l’année scolaire compte 9 mois.

Ce que nous conseillons, en tant qu’enseignant, c’est que l’Etat prenne ses responsabilités en annonçant carrément l’année blanche. Parce que je ne vois pas dans quelles conditions on peut organiser des examens sans qu’il n’y ait des failles. Parce que comme vous le savez, l’évaluation c’est autour d’un programme, et ce programme a été exécuté autour de 20% au maximum dans certaines écoles. Donc, si on se met à évaluer et à faire passer les enfants en classe supérieure avec ces gaps, c’est un trou qu’on ne pourra pas combler jusqu’à leur sortie.

Déjà, nous déplorons le niveau de nos enfants, si nous bâclons ce programme en voulant cacher des choses, en faisant passer ces élèves en classe supérieure avec ce niveau, ça va impacter très négativement le système éducatif Guinéen. Donc nous, nous préconisons en tant qu’acteur politique et du système éducatif, que l’Etat déclare l’année blanche pour qu’on prépare l’année scolaire pour l’année prochaine en ayant réglé tous les conflits qu’il y a au sein du système éducatif.

Donc, en ayant réglé le problème avec le syndicat mais aussi en améliorant les conditions d’accès à l’éducation, notamment en rénovant les écoles, en construisant de nouvelles classes, en les équipant et en revoyant même les profils au niveau du lycée pour qu’on s’adapte au contexte de la mondialisation et surtout à l’environnement de la CEDEAO », conseille l’enseignant.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin