Les fidèles musulmans de Guinée célèbrent aujourd’hui Laylatoul Qadr, la nuit du destin. Selon la religion musulmane, cette nuit est la plus importante de toute l’année. A cette occasion, le premier imam de la mosquée de Bambéto, Elhadj Mamadou Saïdou Diallo, a accordé un entretien à Guineematin.com pour parler des vertus de cette nuit.

« Dieu a dit dans le saint coran que la nuit du destin est meilleure que 1000 mois. C’est-à-dire que si vous adorez Dieu durant cette nuit, votre récompense dépasse celui qui a passé plus de 83 ans à faire des actes d’adoration. Donc, c’est une occasion à ne pas rater pour tout musulman conscient et qui est en bonne santé. Une occasion dont on doit profiter au maximum. Je précise qu’il n’y a pas d’unanimité autour de la date de cette nuit.

 

Certains disent qu’il faut la rechercher dans les nuits du 21, du 23, du 25, du 27 et du 29 du mois de ramadan. Pour d’autres, qui sont d’ailleurs les plus nombreux, c’est la nuit du 26 au 27 qui est la nuit du destin. Il y en a aussi qui pensent qu’il faut la rechercher dans toutes les dernières nuits du ramadan. Mais, c’est la nuit du 26 au 27 qui fait plus l’unanimité », a indiqué le leader religieux.

 

La nuit du destin intervient cette année dans un contexte assez particulier qui rend difficile sa célébration en Guinée. Car, toutes les mosquées du pays sont fermées depuis bientôt deux mois, en raison de la propagation du coronavirus dans le pays. Mais, même en étant à la maison, les fidèles musulmans doivent célébrer cette nuit à travers différents actes de dévotion, conseille Elhadj Mamadou Saïdou Diallo. « C’est de lire le coran, prier autant qu’on peut, louer Dieu, faire beaucoup d’invocations, prier sur le prophète. Ensuite, profiter de cette occasion pour faire aussi beaucoup de sacrifices, entonner les cantiques qui consistent à chanter les éloges du prophète (PSL).

 

Puisque cette année les mosquées sont fermées à cause de la maladie du coronavirus, on ne peut pas célébrer cette nuit en groupe. Mais, tout ce que nous avions l’habitude de faire dans les mosquées, on peut le faire tranquillement à la maison et demander à Dieu de pardonner nos péchés. Etre pardonné par Dieu de tous ses péchés et rentrer au paradis après sa mort, il n’y a pas de récompense meilleure que ça. Donc, je demande à tout un chacun de rester déterminé pour profiter au maximum de cette nuit », a exhorté le grand imam de la mosquée de Bambéto.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél.: 622919225

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin