Le nouveau préfet de Coyah, Aziz Diop, a pris fonction ce mercredi, 20 mai 2020. La cérémonie de passation de service entre lui et son prédécesseur, Dr Ibrahima Barboza Soumah, a eu lieu dans la salle de conférence de la préfecture. Elle a connu la présence de la gouverneure de Kindia et plusieurs préfets de cette région ainsi que plusieurs cadres des préfectures de Kankan (où se servait Aziz Diop) et de Coyah, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Ibrahima Barboza Soumah, préfet sortant de Coyah

Une occasion pour Dr Ibrahima Barboza Soumah, muté à Dabola, de faire ses adieux à la préfecture de Coyah. Il a remercié ses anciens collaborateurs avant de présenter ses excuses à la population de cette préfecture. « Je remercie tous mes proches collaborateurs qui m’ont accompagné dans cette noble, difficile et exaltante mission depuis le 14 mars 2016 jusqu’à ce jour, 20 mai 2020. Je voudrais ne pas oublier l’apport de qualité, les sages conseils et les directives qui m’ont accompagné de la part des administrateurs territoriaux, les élus, les sages, les partenaires au développement, l’ensemble de tous les citoyens et citoyennes de Coyah… J’adresse ma reconnaissance à cette brave population de Coyah pour l’accueil très familial, chaleureux qu’on m’a réservé ici.

Chers citoyens de Coyah, durant 4 ans nous sommes ensemble, j’ai dû causer beaucoup de désagréments, j’ai dû frustrer certains, j’ai dû commettre des erreurs, je n’ai pas atteint tous mes objectifs que nous étions appelés à atteindre. Durant cette mission, il y a eu des bavures certes, mais comme je connais ma population de Soumbouya, une population tolérante, je sais qu’elle saura me pardonner pour mon inexpérience et les actes incorrects que j’ai posés à Coyah. Telle n’a pas été la mission qui m’a été confiée par le président Alpha Condé. Comme aucune œuvre humaine n’est parfaite, je vous présente au nom de ma famille, toutes mes excuses. Quant à moi et ma famille, si par inadvertance ou involontairement quelqu’un m’a causé du tort, je lui pardonne », a-t-il déclaré.

Accompagné d’une forte délégation venue de Kankan, Aziz Diop a commencé par observer une minute de silence à la mémoire des victimes des dernières violences meurtrières enregistrées à Coyah. L’administrateur s’est engagé à mieux collaborer avec les populations de cette préfecture pour les aider à surmonter leurs problèmes.

Aziz Diop, nouveau préfet de Coyah

« Aujourd’hui, je fais mon retour au point de départ dans ma vie professionnelle et sociale, après 5 ans d’absence dans une ville où mon intégration a été facile et pathétique. Après le décret du 13 mai 2020, annonçant mon retour à Coyah comme préfet, j’ai fondu en larmes par émotion. Parce que j’ai compris que je suis né à Conakry mais je suis fait pour Coyah », a dit Aziz Diop.

Le nouveau préfet de Coyah en a profité pour déplorer la répression sanglante des manifestions enregistrées récemment à Coyah, coûtant la vie à cinq citoyens. « Je prends fonction dans un contexte difficile à cause des derniers événements de violences et de barbarie dans lesquels des jeunes innocents ont été victimes. Des jeunes innocents à la fleur de l’âge. Voilà le lourd et regrettable bilan que nous devons assumer au nom de la continuité de l’État », a-t-il souligné, avant de tendre la main à l’ensemble des forces vives de cette préfecture.

« Je tends une main sincère à tous les fils et filles de Coyah. Je viens à Coyah, pas pour commander, mais pour accompagner la population dans leurs efforts de développement. Dans ces conditions, je ne ménagerai aucun effort pour vous écouter respectueusement, de me mettre dans une dynamique permanente de dialogue à la recherche constante des solutions à vos préoccupations. Dans cette perspective, je m’engage à collaborer avec toutes les couches sociales, notamment les jeunes et les femmes », a promis Aziz Diop.

Malick Diakité pour Guinéematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin