Les salaires des enseignants grévistes, bloqués depuis le mois de janvier 2020, ont été enfin dégelés par le gouvernement au terme d’intenses tractations. Dans la journée d’hier, mardi 19 mai 2020, les salaires ont été payés aux « anciens » grévistes du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs (SLECG). C’est les sièges des Directions Communales de l’Education (DCE) et Directions Préfectorales de l’Education (DPE) qui ont servi de cadre au payement de ces salaires à la grande satisfaction des ayant-droits, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Interrogé sur le payement de ces salaires, Fodé Garanké Sylla, chef section Enseignement Secondaire Général et Technique et DCE par intérim de Dixinn, a expliqué la méthode utilisée pour payer les enseignants

Fodé Garanké Sylla, chef section enseignement secondaire général et technique à la direction communale de l’éducation de Dixinn, par ailleurs DCE par intérim, a confirmé le début du paiement de ces salaires. « En ce moment de coronavirus, nous sommes en train d’éviter les rassemblements. Donc, on ne peut pas les convoquer tous de venir prendre leurs salaires. Mais, vu donc que chacun d’eux évolue dans une école, et que chaque école a un délégué billeteur, donc nous avons demandé à ces billetteurs d’établir les états de paie de ses enseignants et de venir prendre leur argent. Pour une question d’organisation, on va payer en premier temps les mois de janvier et février et quand le tout sera terminé, on va revenir pour les mois de mars et avril. Les délégués des écoles ont répondu présent ».

Interrogé par Guineematin.com, Amara Mansa Doumbouya, professeur de Français au collège 2 Bonfi et membre de la cellule de communication du SLECG, a remercié sa structure pour les efforts fournis. « Je commence d’abord à remercier nos deux secrétaires généraux, en l’occurrence Aboubacar Soumah du SLECG et Abdoulaye Sow de l’USTG, qui se sont réellement battus pour récupérer ce droit des mains des autorités. Donc, les enseignants de Guinée, par ma voix, les remercie et leur demande de continuer le combat. Le salaire dont il s’agit, est ce qu’on percevait et on tenait à ce qu’il soit augmenté. C’est ce qui a été confisqué. Donc, cela a rendu la vie très difficile chez les enseignants qui se battaient pour l’amélioration de leurs conditions de vie. Donc, on ne fera que remercier ces deux combattants-là… ».

Poursuivant, Amara Mansa Doumbouya a dit que ces montants seront entre-autres consacrés au payement des dettes. « C’est vrai qu’on a perçu ces salaires. Mais, nous avons aussi des créanciers devant nos portes. C’est une sorte de dette, il faut les rembourser. Je crois qu’après tout ça, rien ne va rester aux enseignants. Quand même, le droit s’est exprimé. Certains avaient 2, 3 voire 4 mois de salaires gelés. Pour le moment, il n’y a pas de plainte… »

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin