La ville de Faranah a été le théâtre d’un nouveau mouvement de colère ce mercredi, 20 mai 2020. De nombreux jeunes de cette ville sont descendus dans la rue pour protester contre le manque de courant dans leurs quartiers. La protestation s’est déroulée sans incident, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

C’est sous un sous chaud soleil que de nombreux habitants des quartiers Sirikoloni 1, Sirikoloni 2 et Mosquée et Kamandiabya se sont donné rendez-vous au grand rond-point de Faranah, où ils ont entamé leur mouvement de protestation. Munis de pancartes et scandant des slogans hostiles à l’EDG, les manifestants se sont rendus successivement à l’agence locale de l’EDG, au domicile du préfet, au gouvernorat et à la mairie de la ville. Ils réclament le retour du courant électrique dans leurs quartiers.

« Ça fait un mois que les quartiers Sirikoloni 1, Sirikoloni 2, une grande partie du quartier Mosquée et Kamandiabya n’ont pas le courant. La dernière fois, on a voulu manifester, mais les autorités en leur tête le gouverneur, nous ont dissuadés en promettant que le transformateur allait venir dans deux ou trois jours parce que c’est notre transformateur qui est grillé. Mais jusqu’à présent, le transformateur n’est pas venu, chaque fois ce sont des fausses promesses qu’on nous fait. C’est pourquoi nous sommes sortis aujourd’hui pour réclamer notre droit. Malgré la présence de la pandémie du coronavirus dans notre pays, on s’est mobilisés pour nous faire entendre parce qu’il faut qu’on ait le courant », a expliqué Alhassane Camara, l’un des meneurs de cette manifestation.

Karifa Sylla, directeur de l’agence de l’EDG à Faranah

Devant cette grogne des citoyens, le directeur de l’agence de l’EDG à Faranah, a expliqué ce qui retarde l’arrivée du nouveau transformateur. Selon Karifa Sylla, le retard enregistré est indépendant de sa volonté. « J’ai suffisamment communiqué autour de ce dossier. C’est que leur transformateur est grillé il y a deux semaines et moi j’ai trouvé le remplaçant à Conakry. Le transfo est embarqué, le chauffeur est prêt, les frais de mission sont payés. Le vendredi passé, le chauffeur est passé à Donka pour le test de dépistage du coronavirus, ses résultats sont sortis avant-hier, il est déclaré négatif. Mais, il n’a pas encore le laissez-passer délivré par les autorités sanitaires de Conakry. Donc, ce n’est pas de notre faute si les gens n’ont pas de courant. J’appelle les citoyens au calme et à la retenue parce que les démarches sont en cours pour résoudre leur problème », a-t-il rassuré.

Les manifestants promettent qu’ils vont poursuivre leur manifestation jusqu’à ce que leur revendication soit satisfaite.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel : 00224 620 24 15 13/ 660 27 27 07

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin