Deux frères ont perdu la vie dans un puits, apparemment asphyxiés, dans le district de Bodobodo, relevant de la sous-préfecture de Kiniéran, située à 75 kilomètres de la préfecture de Mandiana. Le drame s’est produit dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 mai 2020, plongeant toute la localité dans une grande tristesse, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture de Kankan.

Selon des informations recueillies auprès de la famille, c’est dans la nuit du lundi, aux environs de 23 heures GMT, que le jeune Issa Konaté, marié à une femme et père de trois enfants, est revenu d’une mine d’or. Voulant se laver, il va demander à sa femme de lui trouver de l’eau. Ayant perdu la corde et le seau, la dame est allée chez les voisins à la recherche d’un autre seau pour pouvoir puiser l’eau.

Après avoir attendu sa femme pendant un bon, ajoute notre source, Issa Konaté est lui-même descendu dans le puits en vue de remonter avec le seau et la corde. Il y est finalement resté, par manque d’oxygène, dit-on.

De retour du voisinage, la femme d’Issa Konaté constate que son mari est dans le puits, épuisé, ne pouvant plus parler. Elle appela aussitôt à l’aide. C’est ainsi que le jeune frère de la victime, Souleymane Konaté, marié à une femme et père de quatre enfants, est venu plonger dans le puits pour sauver son frère aîné. Malheureusement, les deux compagnons d’infortune ne s’en sortiront pas.

Notre source ajoute que la troisième personne descendue dans le puits pour tenter de sauver les deux frères, l’a échappé de justesse grâce aux voisins qui ont rallié les lieux. Plus chanceux, le monsieur a été transporté d’urgence au poste de santé de Kiniéran où sa vie n’est pas en danger, selon une source médicale.

Finalement, c’est dans un village voisin que les autorités sont allées chercher un moteur dans une mine d’or pour souffler l’air dans ledit puits pour remonter les deux corps.

Les deux frères ont rejoint leur dernière demeure dans la journée d’hier, mardi 19 mai 2020.

Mamady Konomakoro Keita et Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin