Elhadj Aly Soumah, premier imam de la grande mosquée de Kipé

Les yeux sont tournés vers la fête marquant la fin du mois saint de Ramadan, qui devrait être célébrée le dimanche, 24 mai 2020. Ces derniers temps, l’on a constaté que de nombreux fidèles musulmans observent six jours de jeûne pendant le mois suivant le Ramadan, le mois de Chawal. Interrogé ce mercredi, 20 mai 2020, sur l’importance de l’observance de ces six jours de jeûne, Elhadj Mohamed Aly Soumah, grand imam de la mosquée de Kipé, dans la commune de Ratoma, a apporté des précisions.

Après avoir jeûné pendant 29 ou 30 jours au compte du ramadan, de nombreux musulmans ont intégré dans leurs habitudes de faire la même chose pour 6 jours sur le mois suivant. A ce sujet, Elhadj Mohamed Aly Soumah, a apporté des précisions. « Ce n’est pas obligatoire de commencer dès le lendemain de la fête du mois de Ramadan. Il suffit de faire les 6 jours dans le mois qui suit la fête du mois saint de Ramadan. Il s’agit de jeûner 6 jours dans le mois. Donc, le musulman qui veut jeûner est libre de choisir si c’est à la fin du mois qu’il va commencer, si c’est au milieu du mois ou si c’est au début. C’est toi qui sais comment tu vas faire. Seulement, il faut avoir 6 jours dans le mois. Et le jour de la fête, on ne fait pas le jeûne », a-t-il indiqué.

S’agissant des récompenses liées à ces 6 jours de jeûne, l’imam râtib de Kipé a fait savoir que c’est comme si le croyant avait jeûné pendant toute une année. « Celui qui jeûne ces 6 jours, le Prophète Mohammed (PSL) dit que sa récompense c’est comme quelqu’un qui a jeûné un an d’emblée. C’est ça la récompense de celui qui a jeûné ces six jours après la fête du mois saint de Ramadan ».

Pour ce qui est de la célébration de la fête marquant la fin du Ramadan, l’imam Soumah a donné des conseils aux fidèles pour le jour j. « Le jour de la fête, c’est le jour de la récompense. Tout ce qu’on a fait pendant le mois de Ramadan, c’est le jour de la fête que les salaires vont être partagés pour tous ceux qui ont jeûné. D’après les recommandations de Dieu et de son Prophète Mohammed (PSL), on doit sortir massivement, aller dans un lieu et faire la prière. Mais aujourd’hui, on a une maladie maudite qui tue partout. Et c’est une maladie qui contamine rapidement. Dans ce cas, Dieu a dit que moi je veux la facilité pour vous, je ne veux pas les difficultés pour vous. Si Dieu même nous a donnés la facilité, nous aussi on doit faciliter ce que Dieu nous a fait. On ne peut pas dire non, les mosquées sont fermées ; mais nous, on va partir à la prière. Si vous partez à la prière et qu’une seule personne contamine 100 personnes là-bas, Dieu même va dire que vous avez fait par exprès. C’est pourquoi le jour de la fête, tout le monde doit préparer, le matin tu manges très bien, tu implores Dieu… C’est même recommandé ce jour d’aller saluer les voisins. Mais, comme il y a cette maladie, on doit rester à la maison, on ne doit pas laisser les enfants. Prenez les enfants ce jour, même si vous avez acheté des habits pour eux, ils m’ont qu’à rester à la maison », a-t-il conseillé.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin