Il a fait danser à travers le monde entier dans la joie et l’allégresse. A Conakry, ce vendredi 22 mai, le chanteur et musicien Guinéen Mory Kanté, ce complice assumé de Salif Kéita dans le Rail Band de Bamako, est mort. Auteur du tube planétaire Yéké yéké de la catégorie du funk mandingue.

Doyen Mory Kanté, ce maître incontesté du Balafon, de la Kora et de la Guitare a pleinement joué son rôle d’Ambassadeur émérite de la culture africaine qu’il a vendu à des millions d’exemplaires.

Le fils de Albadaria est mort dans la peau d’un artiste international. Ce qui est un honneur pour toute la famille Guinéenne. La culture mandingue qu’il a tant popularisé est en deuil. Ce qui est difficile pour tous ses admirateurs. Ainsi, j’adresse mes sincères condoléances à sa famille, ses fans et au monde entier.

Aujourd’hui, ma tristesse est à la dimension de la joie que j’éprouvais en écoutant ses morceaux. Puisse Allah le Miséricordieux lui accorder sa miséricorde en lui offrant le Paradis Céleste. Amin !

Repose en paix Cher Doyen

Dr Fodé Oussou Fofana

Pharmacien

Vice-président UFDG

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin