Contrôleur Général Mamadou Camara, porte-parole de la police nationale

La fête marquant la fin du mois de Ramadan sera célébrée demain, dimanche 24 mai 2020, en Guinée. Cette année, les fidèles musulmans vont célébrer cette fête de l’Aïd El Fitr dans un contexte de crise sanitaire liée à la propagation de la pandémie du Coronavirus. Les prières collectives sont interdites et les parents sont invités à garder leurs enfants à domicile. C’est ce qu’a confié à un reporter de Guineelatin.com le contrôleur général Mamadou Camara, porte-parole de la police nationale.

Contrairement aux années passées, la fête de fin de Ramadan sera célébrée dans une atmosphère morose cette année à cause de la pandémie du Coronavirus qui sévit dans notre pays. Les déplacements et les regroupements des fidèles sont interdits par le ministère de la sécurité et de la protection civile.

Interrogé sur les mesures prises par la sécurité pour la journée de ce dimanche, le contrôleur général Mamadou Camara a apporté des précisions. « Nous avons déployé toutes les unités des Compagnies Mobiles d’Intervention et de Sécurité (CMIS) au niveau de la ville de Conakry et les grandes intersections pour appuyer l’action de la sécurité routière afin de rendre la circulation plus ou moins fluide pour permettre aux fidèles de regagner le plus rapidement possible leurs domiciles. Nous sommes en période d’urgence sanitaire, il y a eu des mesures exceptionnelles qui ont été prises, des mesures renforcées et des mesures additionnelles. Et, toutes ces mesures restent et demeureront en vigueur et seront appliquées à la lettre », a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs, le porte-parole de la Police Nationale invite les parents à garder leurs enfants à la maison le jour de la fête. « Nous demandons aux parents de faire en sorte que les enfants restent à la maison. C’est quand on est en période normale que les enfants peuvent sortir pour aller saluer les parents par ci, par là, se promener un peu et se distraire. Mais, quand on est en période d’urgence sanitaire, la préoccupation d’abord c’est la santé de la population, pour les enfants et pour tous. Donc, nous demandons aux parents de maintenir les enfants à la maison et de faire en sorte que les enfants soient mis à l’aise ».

Parlant des contrevenants aux principes qui régissent l’état d’urgence sanitaire, notre interlocuteur prévient : « par rapport aux contrevenants qui ne sauront pas respecter les mesures décrétées, parce qu’on est en fête de ramadan, la police restera sur le terrain, elle prendra toutes les intersections, tous les carrefours, tous les ronds-points pour faire appliquer les mesures d’urgence sanitaire décrétées par le chef de l’État. Parmi les mesures renforcées, il a été dit que les regroupements de plus de vingt personnes sont interdits. Donc, la police veillera à ce que ces mesures soient respectées », a-t-il lancé.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin