Un jeune homme, répondant au nom d’Ibrahima Sory Diallo, a été mortellement poignardé au quartier Hérémakono 2, dans la nuit d’hier, vendredi 22 mai 2020, dans la commune urbaine de Kankan. La victime, élève en classe de 10ème année, aurait voulu empêcher le vol d’une moto. A l’annonce de sa mort ce samedi matin, les jeunes du quartier ont exprimé leur colère en saccageant un édifice qui aurait abrité les présumés assassins, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Selon nos informations, le drame s’est produit aux environs de 21 heures. L’un des assaillants aurait des antécédents avec la victime, Ibrahima Sory Diallo. Deux suspects ont été mis aux arrêts.

A l’annonce de son décès, les jeunes de ce quartier ont mis à sac la maison qui servait d’auberge aux présumés assassins. Ils y on et érigé des barricades pour protester contre l’insécurité dans leur quartier. Il a fallu l’intervention des services de sécurité pour ramener l’ordre sur les lieux.

Sékou Amadou Diallo, père de la victime

Dans la famille de la victime, les parents d’Ibrahima Sory Diallo sont inconsolables, à l’image de son père, Sékou Amadou Diallo. « J’ai prié avec mon enfant hier soir, mais il me disait qu’il ne se sentait pas bien. Après la prière, je suis allé prendre de l’air dehors. Dix minutes après, j’ai vu son grand frère venir, en criant qu’ils ont poignardé son jeune frère, Ibrahima Sory. Quand je suis allé sur les lieux, on l’avait déjà évacué sur l’hôpital de Kankan. Ensuite, ils m’ont montré là où l’enfant était couché, on dirait le lieu où on a égorgé une vache. Quand nous sommes allés à l’hôpital, j’ai vu l’enfant dans un état très critique. C’est à 4 heures 20 minutes qu’il est décédé », a raconté son père.

Elhadj Fadama Condé, chef du quartier Hérémakono 2

Selon Elhadj Fadama Condé, deux suspects ont été arrêtés et conduits à la gendarmerie de Kankan. « La bande des présumés assassins est aussi dans ce même quartier. Selon ce qu’on m’a dit, il y a un nommé Zico et un certain Fofana que nous avons arrêté avant l’arrivée des forces de sécurité. Pour l’instant, on ne sait pas où est passé celui qui a réellement poignardé. Ses amis le diront aux services de sécurité parce qu’ils font partie de la bande », a dit le chef de quartier.

Mory Kolofon Diakité, maire de la commune urbaine de Kankan

Présent dans la famille de la victime, le maire de la commune urbaine de Kankan, Mory Kolofon Diakité, a laissé entendre que toutes les dispositions seront prises pour faire la lumière sur cet assassinat. « Nous avons promis à la famille que nous allons prendre toutes les dispositions nécessaires pour que la justice soit rendue, pour que les coupables soient condamnés à la hauteur de leur forfaiture. La mairie même va se constituer partie civile pour appuyer la famille pour que justice soit rendue. Beaucoup de jeunes sont sortis pour s’attaquer à la famille d’où vient le présumé assassin. C’est pourquoi les forces de sécurité sont venues pour maintenir l’ordre. »

C’est la deuxième fois en l’espace de 3 semaines qu’un cas d’attaque au couteau se produit au quartier Hérémakono 2. Le 3 mai 2020, Ibrahima Diallo, un féticheur originaire de Mandiana, avait poignardé son ami à cause d’un téléphone portable.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin