Les ateliers des tapeurs de bazins, habituellement pris d’assaut à Conakry par certains fidèles qui préfèrent fêter avec le bazin, ne sont pas débordés à la veille de cette fête de Ramadan 2020. La crise née de la propagation du coronavirus en est la raison fondamentale. Tel est le constat fait par un reporter de Guineematin.com dans la journée d’hier, vendredi 22 mai 2020.

Le mois de ramadan tire à sa fin. Les préparatifs de la fête marquant la fin de ce mois de pénitence se déroulent dans un contexte sanitaire très particulier en Guinée. Les activités des tapeurs de bazins sont durement frappées par la conjoncture économique. Ils sont nombreux à se plaindre du manque de clients depuis un certain temps dans leurs ateliers.

Thierno Sadou Bah, teinturier et tapeur de Bazin à Koloma, commune de Ratoma

Au quartier Koloma Soloprimo, dans la commune de Ratoma, les ateliers qui ne sont pas fermés sont vides. Thierno Sadou Bah, teinturier et tapeur de bazins, affirme avoir abandonné la teinture à cause du manque de clients. Il ne cache pas son amertume. « La situation est lamentable cette année. Cette fois-ci, on est tombé sur un moment particulièrement difficile. Habituellement, on prenait les bazins tout le long du mois de ramadan. Mais cette fois-ci, à quelques heures de la fête, on reste ici pendant toute la journée, on n’aura pas 5 complets tapés. Les gens ne viennent pas du tout envoyer comme d’habitude les bazins. Chacun se plaint qu’il n’y a pas d’activités, rien ne fonctionne. Alors que nous aussi, nous dépendons de ce métier. Habituellement, à pareil moment, on travaille beaucoup ; mais, la veille de cette fête ne nous a pas profités. Pour ce qui est de la teinture, j’ai abandonné ça il y a longtemps parce qu’il n’y a plus clients. Chacun se plaint qu’il n’y a pas d’argent », a expliqué notre interlocuteur.

A Kaporo marché, un groupe de tapeurs de basins, assis sous un hangar, est muni de gourdins pour travailler sur les basins, pour les rendre plus luisants. Boubacar Diallo, leur porte-parole, a fait savoir que la crise est passé par là aussi.

Boubacar Diallo, teinturier et tapeur de Bazin à Kaporo marché, commune de Ratoma

« Nous sommes des teinturiers et tapeurs de bazins. La fête de Ramadan est arrivée ; mais nous, nous n’avons pas eu de clients cette fois-ci. La maladie qui est venue récemment en Guinée a beaucoup joué sur notre activité. La plupart de nos clients qui venaient ici, envoyaient leurs bazins pour les baptêmes, les mariages et surtout pour les fêtes ; bref, pour les cérémonies et les fêtes. Mais, le fait que les rassemblements ont été interdits par les autorités à cause de cette maladie qu’on appelle Coronavirus, cette fois-ci on n’a pas eu de clients. Les gens n’envoient pas les bazins pour les cérémonies, même pour cette fête, il n’y a pas assez de clients. Voyez, on n’a pas 30 complets ici avec tout ce groupe là. Normalement, à pareil moment, on devait travailler incessamment. Malheureusement, les gens n’envoient pas les bazins. Donc, notre activité tourne au ralenti… ».

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : 622919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin