Elhadj Mamadou Doumbouya, secrétaire politique de la fédération RPG Labé

Le secrétaire politique de la fédération du RPG Arc-en-ciel de Labé, Elhadj Mamadou Doumbouya vient de déclarer que la volonté des responsables du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) de reprendre les manifestations de rues dans les prochains jours est une initiative qui prouve que les opposants au régime d’Alpha Condé n’ont aucun souci pour la sécurité sanitaire des populations guinéennes, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

L’annonce de la volonté des responsables du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) de reprendre les manifestations de rue en cette période de pandémie de coronavirus (Covid-19) continue de susciter des réactions et alimenter des préoccupations majeures, surtout au milieu de ceux qui ne partagent l’initiative.

Elhadj Mamadou Doumbouya, secrétaire politique de la fédération du RPG Arc-en-ciel de Labé se souvient encore des moments difficiles qu’il a vécus pendant les manifestations de « résistance active et permanente » contre la modification de la constitution guinéenne organisées par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) pour empêcher en vain la tenue du double scrutin référendaire et législatif du 22 mars 2020.

« C’était un moment très difficile pour nous. Mais, grâce aux bénédictions des uns et des autres, on s’est en sorti. Vous savez que ce qui s’est passé à Labé, précisément chez nous ici ne s’est passé nulle part en Guinée, nulle part dans le monde entier, en ce qui concerne les élections » a-t-il confié à Guineematin.com au cours d’un entretien qu’il nous a accordé dans l’après-midi d’hier, samedi, 23 mai 2020.

Abordant alors la question relative à la reprise éventuelle de ces manifestations de l’opposition, Elhadj Mamadou Doumbouya n’est pas allé du dos de la cuillère pour dénoncer ce qu’il qualifie « d’insouciance » des responsables du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) quant au risque de propagation de la pandémie de Coronavirus dans le pays.

« Nous sommes dans un pays démocratique. Chacun est libre de suivre la voie qui le plait. Si l’opposition trouve nécessaire, avec la maladie-là, de prendre la rue. Dans ces conditions, cette opposition n’est pas soucieuse de la vie des gens. Autrement, à l’heure-là, quelques soit le problème, on ne doit pas mobiliser les gens pour faire ceci ou cela. Du moment que le gouvernement a donné consigne de ne pas se regrouper à plus de 30 personnes. Mais, si l’opposition veut mobiliser tout le monde, elle veut que la maladie extermine tout le monde. Or, on ne peut gouverner que les hommes et non les arbres. Le pouvoir est très beau, le fauteuil est très beau. Mais, ce qui est nécessaire d’abord, c’est la santé de la population parce que quand on est chef, on gouverne les hommes » a-t-il déclaré.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin