En Guinée, l’usage d’Internet reste en 2020 marginal, mais il progresse à vitesse grand V. De plus en plus de Guinéens ont accès à des services en ligne, grâce notamment à l’émergence des smartphones. Nous faisons le point sur ce que cela représente, et sur les secteurs de l’économie qui pourraient être boostés par cette tendance relativement nouvelle.

L’utilisation d’Internet explose en Guinée

En 2016, les utilisateurs d’Internet ne correspondaient qu’à 9.80% de la population, selon les chiffres de l’Union internationale des Télécommunications. Un chiffre qui restait en-deçà de la moyenne africaine, qui voyait la même année 25% d’habitants accéder à Internet. Mais la démocratisation des smartphones,et la propagation de la 3G sont passées par là : les chiffres grimpent de manière régulière depuis plusieurs années.

Selon les chiffres de l’Internet World Stats, en juin 2019 on comptait 2 411 672 utilisateurs d’Internet en Guinée, sur les 13 398 180 habitants recensés au cours de l’année. Cela correspond à 18% de la population. Pour comparaison, en 2000 on estimait que seules 8 000 personnes s’étaient connectées à Internet dans le pays. En moins de 20 ans, le pays a donc vu le nombre de personnes en ligne exploser : cela correspond à une croissance de +30046 %.


Un essor qui se confirmera en 2020

La Guinée a pu rencontrer quelques obstacles au déploiement d’Internet, notamment le manque de points d’accès WiFi, ainsi que les coupures d’électricité temporaires. Mais l’amélioration des réseaux mobiles devrait permettre en bonne partie de fournir des moyens d’accès à Internet plus pérennes. La 2G, qui restait jusque-là majoritaire dans bon nombre de pays d’Afrique, a cédé la place à la 3G. Et la 4G arrivera prochainement : l’opérateur historique français Orange l’a ainsi lancée dans 12 pays africains en 2018, avec de nouveaux ajouts confirmés en 2019. Il offre par ailleurs des forfaits Orange calibrés pour les besoins des Guinéens. La 5G devrait également investir le territoire dans les prochaines années, dans des villes comme Conakry.


Tout cela suit également une natalité croissante. Entre janvier 2018 et janvier 20109, la population de Guinée a augmenté de +2.6%. Mais les souscriptions à des services mobiles ont elles augmenté de 19%, et les utilisateurs de réseaux sociaux mobiles ont également progressé de 19%. C’est donc un message fort pour les entreprises. Les industries les plus importantes de Guinée seront en effet également porteuses de ces nouveaux moyens d’accéder à Internet. L’industrie minière en particulier, qui reste le principal générateur de capitaux en Guinée, doit adapter ses services à l’ère du numérique. L’industrie de production hydroélectrique, absolument indispensable dans les décennies à venir, devrait également accompagner ce développement.


Des outils qui s’adaptent au marché guinéen

Pour les entreprises externes, l’enjeu sera également de s’adapter à ce marché particulier. À commencer par les services de paiement. Les solutions de paiement mobiles sont en train d’exploser dans le pays, afin de donner accès aux personnes non bancarisées à des transactions numériques. C’est le cas par exemple de la solution de paiement numérique PayCard, qui est utilisable chez plusieurs centaines de commerçants. Ils grignotent petit à petit des utilisateurs qui se tournaient jusque-là vers des entreprises “en dur”, comme le Crédit Rural de Guinée par exemple.

Les loisirs devront également s’adapter à cet accès mobile à Internet afin de trouver leur place en Guinée. Le géant du streaming Netflix Guinée est maintenant disponible sur le territoire, il devrait permettre à une frange grandissante de la population d’accéder à des divertissements. Sur Google Play, les utilisateurs situés en Guinée ont également maintenant accès à la majorité des applications et jeux, tant pour les options payantes que gratuites. Les jeux sont en effet un secteur qui devrait se développer rapidement. Par exemple, les sites de casinos permettent maintenant de jouer à la roulette et ses différentes variantes en ligne, dont la Roulette Multiplayer qui permet d’échanger avec les autres joueurs en temps réel. Ce sont donc autant de secteurs qui pourraient booster l’économie.

Mais cela ne se limite pas aux jeux et vidéos. Sur mobile, les réseaux sociaux sont également en plein essor. En 2018, on comptait 1,5 million d’utilisateurs de Facebook : c’est une fraction très importante des plus de 13 millions d’habitants de Guinée. Et l’arrivée de plateformes hybrides, comme Messenger qui propose maintenant un service de paiement, permettra de créer des ponts entre tous les besoins des Guinéens. Cela est confirmé par les statistiques de Hootsuite pour 2019, qui indiquent que sur 1,9 million d’utilisateurs de réseaux sociaux en Guinée, 1,8 million s’y connectent depuis un mobile.

La vague du “tout numérique” emportera donc également la Guinée. Sa population particulièrement dynamique sera en tout cas prête à s’emparer de ces nouveaux moyens de communiquer, et de répondre aux enjeux de demain. Cela devrait donc faire partie des prochaines actions à entreprendre afin de porter la situation économique de la Guinée.

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin