La Mutuelle Communautaire de Croissance (MC2) de Labé doit à sa banque mère, partenaire de cette initiative présidentielle en faveur de la jeunesse guinéenne, plus de 300 millions de francs guinéens qui ont pris une destination inconnue, à l’insu du nouveau président de son conseil d’administration, Ibrahima Sory Bandia, rapporte un correspondant de Guineematin.com, en Moyenne Guinée.

Depuis la mise en place de la Mutuelle Communautaire de Croissance (MC2) de Labé, elle est confrontée à une difficulté de fonctionnement, malgré l’adhésion de près de 350 mutualistes qui ont versé, chacun, au moins 130 mille francs guinéens. Ce problème de gouvernance interne a conduit au changement radical du conseil d’administration de la structure. Changement intervenu à l’occasion de la réception du président Alpha Condé venu à Labé, à l’époque, pour lancer la journée nationale de l’éleveur.

Ibrahima Sory Bandia, nouveau président du Conseil d’Administration de  la MC2 de Labé

« Quand il était question d’accueillir le président Alpha Condé à Labé ici, en juin 2019, on m’avait appelé depuis très longtemps pour que je travaille avec l’ancienne équipe. J’ai été promu président du Conseil d’Administration de cette institution. Nous avons déménagé de Paraya à Konkola. C’est dans ce contexte que nous avons accueillis le chef de l’Etat qui était très content des résultats obtenus par la MUFFA (Mutuelle Financière des Femmes Africaines). Il a décidé de donner avec effet immédiat un milliard de francs guinéens à ces braves femmes. A la MC2 qui n’avait rien fait sur le terrain, le président a donné 500 millions de francs guinéens. Le responsable de la banque partenaire de l’initiative présidentielle a ajouté 200 millions sur le montant offert par le président de la République » explique à Guineematin.com le nouveau président du Conseil d’Administration de cette mutuelle communautaire de croissance (MC2) de Labé, Ibrahima Sory Bandia.

Après le départ du président Alpha Condé, les membres de la nouvelle équipe du Conseil d’Administration ont convenu de verser, chacun, un million de francs guinéens comme cotisations pour démarrer les activités de la mutuelle communautaire de croissance (MC2) de Labé.

« Lorsque que certains collègues m’ont annoncé avoir déjà versé leurs cotisations dans le compte bancaire de la MC2, je suis allé vérifier l’effectivité de ces versements. J’ai été surpris d’apprendre de la banque que nous sommes débiteurs de plus de 300 millions de francs guinéens. J’ai réagi immédiatement en demandant à la banque comment pouvons-nous être débiteurs de ce montant alors que nous n’avons même pas commencé à fonctionner. J’ai alerté tout de suite le préfet de Labé qui m’a demandé alors de cesser de mettre de l’argent dans ce compte bancaire, en attendant qu’il puisse voir s’il peut tirer les choses au clair. Personnellement, je suis allé 2 ou 3 fois à Conakry pour réclamer le droit d’avoir accès au serveur central de la MC2 qui nous relie à la banque par une connexion internet et dans lequel nous avons les données de toutes les cotisations antérieures. Ce serveur est installé à la banque. L’accès à ce serveur pouvait nous permettre d’avoir une vue exacte sur la gestion antérieure. Mais, en vain. J’ai fini par libérer le personnel parce que je n’ai pas de moyens pouvant me permettre de payer les salaires. Actuellement, notre concessionnaire m’appelle régulièrement pour réclamer des arriérés de loyer. Nous lui devons 15 mois d’arriérés en raison d’un million de francs guinéens par mois », ajoute Ibrahima Sory Bandia.

Le gros problème est qu’il n’y a jamais eu de passation de services entre l’ancienne et la nouvelle équipe du Conseil d’Administration (CA) de la Mutuelle de Communautaire de Croissance (MC2) de Labé.

« Il n’y a jamais eu de passation de services. Nous avons un coffre-fort fermé dans nos locaux là-bas. Nous n’avons même pas les clés de ce coffre-fort » a-t-il révélé.

Pour débloquer cette situation, Ibrahima Sory Bandia envisage de rencontrer le président Alpha Condé à la fin de la pandémie de Coronavirus (Covid-19).

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin