Kerfala Yansané, ambassadeur de la République de Guinée aux Etats-Unis

L’ambassadeur de la République de Guinée aux Etats-Unis n’est pas content de la polémique autour de la somme d’argent octroyé par le gouvernement guinéen aux familles des victimes du COVID-19 aux États-Unis. Kerfala Yansané s’est adressé aux familles et aux membres de la communauté guinéenne auxquelles il a donné des clarifications, rapporte le correspondant de Guineematin.com aux Etats-Unis.

Comme on le sait, le ministère des Affaires étrangères avait publié un communiqué annonçant deux cent mille dollars américains (200 000 USD) pour les États-Unis, cent mille (100 000) Euros pour l’Europe et dix millions de francs CFA (10 000 000 FCFA) pour le Sénégal.

Si Guineematin.com n’a pour le moment pas entendu un débat sur les traces de ces montants en Europe et au Sénégal, ce n’est pas le cas aux Etats-Unis d’Amérique. Tout au contraire, le cas des 200 000 dollars US suscite assez de commentaires et de polémiques ces derniers jours dans les milieux guinéens des Etats-Unis. Se basant sur le communiqué du gouvernement, des citoyens avaient commencé à réclamer la distribution des deux cent mille dollars américains (200 000 USD) aux familles des victimes. Ce qui n’a pas été du goût de l’ambassadeur de la Guinée à Washington.

Suite à cette polémique, Kerfala Yansané a organisé une conférence téléphonique avec quelques associations de guinéens et des familles des victimes pour leur annoncer qu’il a bien reçu l’argent du gouvernement pour assister les familles des victimes du COVID-19 et que la somme reçue est bien de 200 000 dollars. Mais, selon l’ambassadeur, ce sont seulement 100 000 dollars US qui sont destinés aux familles de victimes et les autres 100 000 dollars US doivent être utilisés pour des litiges dans lesquels le gouvernement guinéen est impliqué. L’ambassadeur a d’ailleurs profité de l’occasion pour annoncer que ces litiges (qui durerait depuis cinq ans) seraient sur le point de se terminer…

Concernant les cent mille dollars US qui sont destinés aux familles des victimes du COVID19, Kerfala Yansané a indiqué que ce montant ne sera pas versé comme tel pour laisser les différentes familles se le partager.

L’ambassadeur a annoncé qu’il est prévu de donner à chaque famille une sommes de mille cinq cent dollars américains (1 500 USD), 1 000 dollars pour les associations des ressortissants guinéens de chaque Etat, et 500 dollars par Radio Communautaire, principalement celles qui ont synchronisé pour aider à la sensibilisation et aux présentations des condoléances.

Insistant être à l’ambassade pour défendre les intérêts de la Guinée vis à vis de l’administration américaine, des institutions internationales et du secteur privé, Kerfala Yansané n’a pas fait mystère de sa déception face au comportement de certains de nos compatriotes.

Interrogé par nos confrères de la radio Mediadafrique, sise à New York, l’ambassadeur n’a pas mâché ses mots… « J’ai été vraiment très étonné de constater que des gens mettaient plus d’emphase sur ce problème d’argent que sur les victimes qui sont mortes suite à cette pandémie. Et, ça, je suis vraiment désolé qu’en tant qu’être humain, musulman ou croyant que les gens mettent force dans la question d’argent que dans la question de la vie. Mais, bon ! A chacun son éducation ou son manque d’éducation… Moi, je fais mon travail pour mon pays. J’ai accepté ce poste-là, j’accepte donc les implications qui y sont attachées, qu’elles soient bonnes ou désagréables. Lorsque j’ai annoncé ce montant à la conférence téléphonique, certaines personnes ont dit qu’elles vont vérifier. Je ne sais pas auprès de qui elles vont vérifier en dehors de moi, du ministère ou de la présidence. J’ai entendu des gens qui se présentent comme étant président de la communauté guinéenne aux États-Unis, alors qu’ils sont simplement de New York. Ce que j’ai compris, les gens auraient souhaité que je mette ces fonds à leurs dispositions et qu’ils en fassent ce qu’ils veulent. Ça, ce n’est pas possible, je suis responsable de l’utilisation de ces fonds jusqu’aux familles et de rendre compte au gouvernement. La GUICA (la Communauté des Guinéens de New York, New Jersey et Connecticut, NDLR) qui se plaint a écrit peut être au ministère puisque c’est tout ce qu’ils peuvent faire, alors que moi j’ai écrit au ministère, au Premier ministre et au président de la République. Je les ai personnellement appelé pour me rassurer que la communauté ici aura leur soutien. Je suis donc responsable de cet argent jusqu’à ce que je rende compte », a indiqué Kerfala Yansané.

De New York (États-Unis), Mamadou Diouma Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 1 646-591-2659

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin